Découvrez l’univers créatif de la Fée Bullons

portrait SaigonHélène, 32 ans, landaise de naissance et picarde d’adoption, est professeure d’espagnol en lycée, et co-auteure de manuels scolaires. Elle n’a pas d’enfants mais une adorable filleule qui a un petit frère, et pour qui elle a plaisir à coudre. Elle aime beaucoup l’art, le cinéma, les voyages, les découvertes et les bons moments entre amis. Mais attention, quand elle dit « voyage » ce n’est pas les vacances avec tour operator.

“Ce que j’aime ce sont les « vrais » voyages au goût de l’inconnu, ceux qui dépaysent réellement, qui bouleversent et qui donnent un petit air d’aventurier avec le sac sur le dos, des amis, et une bonne dose d’improvisation et de moments privilégiés au quotidien. N’est-ce pas ça la vraie liberté ?”

Elle n’a pas de blog mais une page Facebook : « Fée Bullons » car lorsqu’elle a commencé à coudre, elle envoyait régulièrement des photos de ce qu’elle faisait à une amie par mail, ce qui était pour elle également un moyen de garder contact et de partager malgré la distance.

“Elle m’a demandé pourquoi je n’ouvrais pas un blog avec des photos de mes réalisations. Au départ sa remarque m’a fait rire, mais finalement l’idée a fait son petit bout de chemin et j’ai décidé d’ouvrir une page sur Facebook. Le but premier était de partager mes créations avec mes proches, ceux que ça intéressait, sans pour autant en inonder ma page de profil perso. Il fallait ensuite trouver un nom de page… J’aimais bien l’idée du jeu de mots avec le verbe « faire » conjugué : fais/fée (oui bon, rien de bien original), ensuite le verbe « buller » car des soucis de santé m’obligent à me reposer énormément… Et comme j’ai toujours apprécié la sonorité de « Zébulon », le nom « Fée Bullons » était tout trouvé !”


Cartable Edwige


“J’ai toujours fait des travaux manuels. Ma mère qui était professeure des écoles, m’a toujours encouragée dans ce sens. Il paraît que j’ai toujours été minutieuse, et cela m’a toujours permis de m’occuper lorsque je devais limiter mes activités pour des raisons de santé.”


Dans sa famille on a toujours valorisé le « fait-main ». Ses grands-mères, mères de familles nombreuses, ajustaient les vêtements des enfants qui passaient de l’un à l’autre, faisaient elles-mêmes le linge de maison, tricotaient des pulls… C’est donc naturellement qu’Hélène a un peu appris le tricot et le crochet avec elles.

A la maison, maman me cousait mes tenues quand j’étais petite. Les placards de la maison familiale, dans lesquels j’aimais fouiner comme dans une malle à trésor, ont toujours regorgé de tissus en tout genre. Dans la famille on n’aime pas jeter, alors tant qu’on peut on garde, on transforme et on recycle ! Par exemple, j’ai déjà construit une maison de poupées et ses meubles le tout en bois et en carton 100% récup’ pour le plus grand bonheur de ma filleule.”


“En grandissant, les travaux manuels que je faisais suivaient les différentes modes : tricotin, scoubidous, broderie, bracelets brésiliens, bijoux en perles, etc. Lorsque j’ai le temps, j’aime beaucoup la cuisine, plus particulièrement la pâtisserie ce qui ravit généralement les papilles des grands gourmands.”


Les travaux manuels lui ont toujours plu, c’est plus le fait de savoir qu’elle pouvait le faire, d’avoir ce champ de possibles ouvert devant elle, plutôt que le résultat en lui-même.

“Une après-midi j’ai même fait un papillon en dentelle au fuseau juste pour me prouver que j’en étais capable. Dernièrement, grâce à la blogosphère, j’ai découvert de nouvelles techniques et de nouveaux matériaux tels que le plastique fou et la résine cristal. J’ai toujours un million d’idées qui fourmillent lorsque je découvre de nouvelles possibilités !”



maison 1Concernant plus précisément la couture, cela fait environ un an qu’Hélène s’y est réellement mise.

J’avais hérité d’une machine à coudre, mais je n’avais pas encore pris le temps de m’y consacrer. Pour le moment je n’ai pas encore d’atelier à proprement parler, celui dont toutes les petites mains rêvent… Mais c’est pour bientôt ! Une pièce entièrement consacrée aux travaux manuels et à la couture est prévue dans ma future maison qui se construit ! Vivement ! En attendant mon « joyeux bazar créatif » trône dans le séjour. Mais je n’ai pas à me plaindre, j’ai tout l’équipement nécessaire : des placards qui regorgent de tissus à foison, plusieurs machines à coudre à ma disposition : de la plus rustique à une électronique, et depuis Noël dernier (il est quand même top ce Père-Noël ! Mais il faut dire que j’ai été très sage !) un mannequin réglable et une surjeteuse.”


“J’aime les lignes plutôt sobres et épurées et les pièces que je couds le plus facilement sont des petits hauts. Après, si c’est pour une petite fille, pas de problème, j’ajoute des froufrous volontiers !”


D’après Hélène ce sont les petits détails tels qu’un joli passepoil, une doublure précieuse ou des boutons originaux qui font toute la différence d’une création et tout son charme. Le choix du tissu et sa qualité sont aussi pour elle des étapes cruciales pour un beau rendu final.

“Cependant, mes créations sont très éclectiques. J’aime avant tout créer pour les autres, pour avoir le plaisir d’offrir un cadeau unique. J’aime bien faire des sacs-à-main pour mes proches et surtout peluches ou autres jouets en tissus pour les enfants. Ma toute première création en tissu avait d’ailleurs été un tapis d’éveil évolutif pour bébé. J’y ajoutais des éléments au fur et à mesure des idées. Chacune de mes créations est personnalisée. Je choisis les formes, les tissus et les matières en fonction de la personne à qui j’ai envie de faire plaisir. Je n’ai encore jamais fait de modèles « à la chaîne », je conserve ainsi intact le plaisir de créer, même si ce n’est pas forcément la simplicité que je choisis.”


“Lorsque je me lance dans un projet, comme généralement c’est pour offrir, je pense d’abord aux goûts de la personne, à son environnement, et donc à ce qui pourrait lui faire plaisir.”


Pour les accessoires, Hélène aime beaucoup le simili-cuir.

“Il y a un large choix, c’est accessible pour les petits budgets, c’est un matériau souple, et je trouve toujours le rendu très flatteur. Pour les appliqués, c’est juste parfait ! Ensuite, pour faire des doudous pour les plus petits du minkee ou un polaire tout doux sont parfaits. Pour les vêtements, en général un joli coton fera facilement mon bonheur. J’aime beaucoup associer un tissu « classique » avec des touches d’un autre plus original (de par sa matière, sa couleur ou son motif) pour rehausser et donner la petite touche perso.”

Il est rare qu’Hélène achète des tissus spécialement pour un projet (hors tissus « spéciaux »). En général je prends plaisir à fouiner dans mon stock (inépuisable !) qui se remplit au gré de ses envies et des coups de cœur.

Lorsque c’est possible j’aime réussir à insérer un ou plusieurs éléments de récup’, non seulement ça évite le gâchis, mais cette façon de recycler est aussi très affective : c’est un morceau de choses qui m’ont appartenu et donc auxquelles j’ai été attachée que j’offre. Généralement les idées germent en rapprochant les tissus pour voir les accords possibles et en feuilletant des magasines ou livres de déco ou de couture. Ensuite, il est évident que ce que je vois lors de mes voyages m’inspire également: je suis toujours très admiratrice et friande de l’artisanat local des différentes ethnies.”


“Evidemment que je connais Creapassions.com, c’est incontournable lorsque l’on aime « bricoler » !”


Son tout premier achat de livre de couture a été “Couture d’accessoires en simili-cuir“.

Ce qui a déclenché cet achat, c’est l’envie d’un nouveau sac-à-mains… seulement je ne trouvais jamais LE sac-à-mains dont je rêvais et que j’avais bien en tête. J’ai fureté un peu sur le net… De fil en aiguille je suis tombée sur des créations d’autres couturières en cuir et simili et là, je me suis dit : « Si elles y arrivent, pourquoi pas moi ? ». Mes parents qui voulaient m’offrir ce nouveau sac m’avaient donné de l’argent pour l’acheter… Et à la place, j’ai commandé le livre et acheté des mètres de différents simili-cuirs. «Mais je pourrai m’en faire des tas, de sacs, avec ça ! » Ai-je argumenté. Pour commencer j’ai d’abord fait des petites pièces comme des étuis de téléphone portable ou encore un porte-carte de fidélité. Puis arrivait Noël, j’ai alors cousu un sac pour ma mère… Puis une visite à une copine, pour qui j’ai cousu un nouveau sac… Pour Pâques, un sac pour ma filleule… Puis ensuite un autre pour une tante… Bref… Il serait grand temps que je me fasse MON sac !”

Très vite, Hélène a également découvert l’univers de Laëtitia Gheno, alias Laëtibricole. “Comment ne pas être sous le charme ? J’ai donc acquis Créations en couture pour p’tits loups et grands rêveurs, puis rapidement les autres ont suivi : Minus, En piste ! puis La malle aux merveilles. Addict moi ? Presque pas ! Enfin, je suis en train de découvrir les superbes créations d’Edwige Froissac alias Mavada avec ma dernière acquisition : Cartables et sac à dos. J’aime tellement que j’ai hâte d’avoir son autre livre Les sac et pochettes à coudre entre les mains et de découvrir son dernier livre à paraître que j’attends avec impatience !”

Bonne découverte de l’univers de la Fée Bullons !

1 réponse
  1. seemeto
    seemeto dit :

    Bonjour
    Super ce blog très intéressant ! fameuse idée le blog pour partager…. j’adore l’état d’esprit de partage, je vais recommander à mes amies!
    Bises et bonne créacouture ! bea

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *