Découvrez les superbes perles et objets en argile polymère de Polynouna


Polynouna, perles artisanales et objets en argile polymère poncée lustrée


Nanou alias polynounaSes amis l’appellent « Nanou » et lorsqu’il a fallu trouver qu’elle se trouve un nom d’enseigne à sa petite entreprise « Polynouna » s’est tout de suite imposé. Maman de 3 grands enfants et mamie pour la première fois le 31 octobre dernier d’une petite Amandine, Polynouna, 55 ans, d’origine espagnole, vit à Cherbourg en Cotentin depuis qu’elle y est née. Seules ses études de Biochimie l’ont poussées à quitter cette région qu’elle adore malgré son climat.

“J’ai  bien du mal à me passer de la mer et du vent !”

Actuellement elle travaille à temps partiel dans l’éducation nationale comme infirmière, ce qui lui permet de me consacrer à ses deux passions qui sont le modelage et la musique.


Atelier de Polynouna


Des créations inspirées par la musique

Son blog http://polynouna.esy.es en est l’expression puisque l’on y retrouve ses créations en argile polymère qui sont majoritairement inspirées par l’écoute de compositeurs classiques (Mozart, verdi) ou plus moderne (Bob Dylan, David Bowie ou encore Miossec , Clarika etc.).

“J’aime les belles choses et je suis sensible au soin qu’on leur apporte. C’est certainement pour cela que je soigne particulièrement les finitions de mes bijoux et leurs photos. Je mets un point d’honneur à photographier moi-même ceux que je publie sur mon blog, ma page Facebook ou sur ma boutique en ligne“.


Depuis ma plus tendre enfance, elle a toujours aimé « bricoler » de ses mains.

“Avec ma grand- mère qui m’a appris à tricoter puis à faire du crochet, avec ma mère qui m’a appris les rudiments de la couture et de la cuisine mais c’est surtout grâce à mon père qui m’a transmis sa patience et sa formidable capacité de persévérance que j’arrive à réaliser aujourd’hui les canes en argile polymère. C’est toujours après une longue phase de réflexion concernant les couleurs que je me décide à schématiser le motif initial.”

Tout a commencé par un stage

Un jour une amie lui a proposé de venir participer lors d’un après-midi à un stage d’initiation « à la pâte Fimo ».

“Je n’étais pas convaincue mais j’y suis allée. Il faut croire que cette matière ensorcelle puisque 10 ans plus tard, je suis toujours émerveillée par le côté magique des réalisations qui prennent forme sous mes doigts. La phase de création de la cane est ma préférée mais toutes les étapes me plaisent, même le ponçage qui est très long et abime les doigts. C’est le lustrage avec une mèche en flanelle qui m’est le moins agréable, peut-être parce que c’est la seule étape réalisée à l’aide d’une machine.”


Autodidacte, elle a eu la chance de faire un stage avec une grande polymériste américaine « Sarah Shriver» .

“Elle était venue animer un stage en Europe il y a plusieurs années, ainsi qu’avec Laëtitia Veremme qui fait de très belles canes également.”

Aujourd’hui Polynouna essaie de commercialiser ses créations pour pouvoir continuer à produire.

“C’est vital pour moi comme une thérapie débutée qu’on se doit de poursuivre. Malheureusement ce médium est méconnu dans ma région. J’essaie de sensibiliser le public par mes explicationet des démonstrations lors des expositions d’artisanat et j’envisage de proposer à mon tour des stages d’initiation pour adultes.”



Aime t’elle les livres Creapassions ?

Elle est admirative des grandes polyméristes étrangères et françaises qui publient notamment des livres comme ceux de Creapassions.

“Ils sont toujours source d’inspiration, j’en ai d’ailleurs quelques-uns que je feuillette souvent comme ceux d’Hélène Jeanclaude, Mouna Cadra ou encore Karine BarreraCarole Aubourg et Marie-France Tournat. J’apprécie particulièrement les photos et les explications très claires, les pas-à-pas qui permettent même aux débutantes d’aller jusqu’ à la réalisation finale d’un modèle.  C’est un bon début pour développer sa créativité que de suivre les conseils de celles qui ont de l’expérience et qui aiment la partager.”

Bonne découverte de l’univers de Polynouna !


10 réponses
  1. Véronique
    Véronique dit :

    Bravo ! Très beau portrait, magnifiques photos, et ce bleu/vert… quel honneur que de l’avoir à son cou ! Et avec la nouvelle génération de polynouniens, quelle chance : la gamme de talents va encore s’enrichir !

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *