Découvrez les créations en perles de Julie dans sa fabrique à merveilles

bijoux perle

 

Depuis toute petite, Julie, 29 ans, aime créer. Elle a découvert les colliers de perles dans la boîte à bijoux de sa maman. “Je les regardais pendant des heures en me disant qu’un jour moi aussi j’aurai mes propres bijoux et je les réaliserai moi-même.” Aujourd’hui c’est chose faite puisqu’elle a créé avec sa Fabrique à Merveilles.

“A l’âge de 5 ans, je me suis trouvée une passion dévorante : couper les cheveux de mes poupées. Une passion qui m’a suivi pendant des années…”

Au départ, la coiffure

À 17 ans Julie a obtenu son CAP Coiffure Mixte, à 18 ans sa Mention Complémentaire Coloriste et à 20 ans son Brevet Professionnel Styliste-Visagiste.”En même temps que la coiffure, le goût pour les ongles bien faits et colorés s’est développé en moi. Qui dit ongles colorés dit “nail art” que j’ai pratiqué sur moi pour mon seule plaisir. J’ai décidé à 21 ans d’ouvrir mon salon de coiffure. Pour moi ce n’était pas “un salon”, c’était mon atelier. C’était mon univers, une ambiance douce et féerique… Grâce à lui j’avais la chance de pouvoir faire découvrir mes créations à mes clientes et de pouvoir les vendre.. C’était des bijoux gourmands en pâte polymère que j’ai commencé de réaliser pour moi à partir de mes 17 ans.”

Mais 6 ans après l’ouverture de son atelier, elle a fermé la porte à double tour pour découvrir une nouvelle vie qui se présentait à elle. Elle a souhaité continuer à partager son univers sur ma page Instagram “la fabrique de julie“. Une page qu’elle a depuis longtemps et qui n’a cessé d’évoluer avec elle. En parallèle elle a sa boutique “Ma Fabrique à Merveilles”, sur le site A Little Market et depuis quelques semaines sur Facebook où elle partage les nouveautés, les bons plans de sa boutique, les actualités et son quotidien de créatrice.

“Depuis toujours j’aime les loisirs créatifs. J’ai toujours aimé dessiner et créer, je tiens cela de mon papa. J’aime toucher à tout. A 17 ans, j’ai découvert la pâte polymère et je ne l’ai plus quitté… Et puis un jour j’ai découvert les perles Miyuki et ça était une révélation. Je me suis surprise à passer des heures à dessiner mes modèles et à les tisser… Sans m’en apercevoir, j’ai délaissé la pâte polymère.”

 

 

La passion du tissage

Le tissage est devenu pour Julie comme un besoin quotidien. “Si je ne tisse pas pendant quelques jours, je ressens comme un manque. Avec le tissage est rapidement venu le besoin de fabriquer mes propres pompons pour qu’ils correspondent parfaitement aux bijoux que je crée.” Au départ Julie tissait pour elle et puis elle s’est retrouvée avec tellement de modèles qu’elle a décidé fin 2016 de partager cette passion et de les proposer à la vente.

Chez elle, Julie a la chance d’avoir une pièce complètement dédiée à ses passions créatives. “J’y ai mon bureau et tout mon matériel. C’est ma bulle, j’ai besoin de cet espace pour dessiner mes modèles. Je suis au calme et je peux y passer mes journées entières sans voir le temps s’écouler.”

Depuis plusieurs années, Julie est attirée par la broderie et la couture. Elle n’a pas encore sauté le pas, mais d’ici quelques années, elle se verrait bien en train de confectionner des rideaux ou des coussins pour son intérieur afin de lui donner cet esprit cottage qu’elle aime tant.

“Il y a 8 mois de cela, je vous aurais dit que j’étais accro à la pâte polymère, mais à l’heure actuelle, j’ai une vraie addiction pour les perles Miyuki et la création de pompons.”

boucles-doreilles-lilia

 

Des bijoux colorés et variés

Actuellement, Julie crée des bijoux en perles Miyuki. Ce sont des broches, des boucles d’oreilles et bientôt des pendentifs. Elle aime concevoir et réaliser des bijoux qui lui ressemblent, qui lui plaisent et qu’elle aime aussi porter. “Il s’agit de forme et de coloris variés, cela va de la figurine hivernale avec son bonnet aux couleurs douces qui me replongent dans mes souvenirs d’enfance à la parure de boucles d’oreilles aux motifs bohèmes et ethniques qui me font sentir en vacances.”

Comme elle est très sensible, Julie est inspirée dès que quelques choses la touchent. “Le tissu d’un vêtement, un objet de décoration, des souvenirs… Quand je dessine un bijou, il n’est pas pensé à l’avance, je le dessine avec les émotions que j’ai sur le moment où celles que j’ai ressenties aux moments où l’idée m’est venue…”

 

 

Ses inspiration créatives

Dans sa bibliothèque créative et inspirante, Julie possède plusieurs livres Creapassions.” Tous sont sur la pâte polymère ou le nail art, mais mon préféré reste le tout premier que j’ai acheté à sa sortie en 2010. Il s’agit de la 1ere édition “Gourmandise à créer en pâte polymère“. Il est usé car c’est celui qui m’a accompagné pendant plusieurs années. Je tiens à celui-ci tout particulièrement car il est indirectement lié émotionnellement à mon ancien atelier de coiffure.”

 

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *