Découvrez Nom d’une couture

nom d'une coutureDepuis toute petite, Virginie fait des loisirs créatifs. “J’ai toujours aimé ça. Je me suis lancée dans le travail des perles (bracelet, collier, animaux, porte-clef…), dans le patchwork (boule de Noël, tableau), ou encore le scrapbooking. Quand j’avais 7-8 ans, ma mère m’a appris à coudre à la main et à me servir d’une machine à coudre. Je rentrais alors de l’école et je bidouillais un vêtement de poupée ou un doudou… enfin avec mes doigts d’un enfant. Ce n’était pas toujours joli mais la base était là quand même !”

“Le truc c’est que quand un loisir créatif me passionne, j’y vais à fond ! C’est comme çà, je ne peux pas m’y empêcher. J’ai de plus envie d’apprendre de nouvelles technique, de créer de nouvelles choses, et toujours avec un certain challenge finalement. Faire ma première chemise a été pour moi LE challenge qui a tout déclencher je pense. Je n’avais cousu que quelques vêtements simples (jupe à taille élastique, top, sac…) quand cette envie m’a pris et ne m’a pas lâché jusqu’à l’aboutissement de celle-ci : 3 semaines de travail intense sans baisser les bras. J’ai alors su que la couture ne me quitterait plus !”

 

Le déclic couture

Un jour sa mère lui a récupéré une vieille machine à coudre Mobipoint et au fil des années, seuls les ourlets de pantalons voire les housses de coussin passaient sous son pied-de-biche. Le déclic couture n’était pas encore au rendez-vous. Et puis en 2015, sa mère lui a montré deux jolis petits tops qu’elle venait de réaliser pour les fêtes de fin d’année. “Elle m’a expliqué comment elle avait fait, et m’a dit que c’était tout simple. Ni une ni deux, j’ai filé dans un magasin de tissu et je me suis trouvée un joli simili-cuir noir à trous. Un peu bizarre de commencer par du simili-cuir, mais bon que voulez-vous, j’avais flashé dessus. Il faut dire qu’une fois dans le magasin, j’étais un peu perdue au milieu de tous ces rouleaux… Bref, j’ai pris un tee-shirt, je l’ai reporté sur mon tissu, je l’ai coupé et piqué ensuite avec ma vieille machine, et là bizarrement, c’était nickel ! Ça tombait pile et le rendu me plaisait bien. Je me suis dit : Tiens c’est sympa ce truc-là ?! Et de fil en aiguille j’ai regardé des tutos sur internet, je me suis documentée sur les différentes techniques, etc.”

 

“Lorsqu’avec mon conjoint nous avons fait construire notre maison, nous avons décidé pour des raisons pratiques de créer une buanderie. Mais petit à petit la couture a littéralement « colonisé » l’espace (tout en gardant la machine à laver et tout).”

Aujourd’hui, Virginie a un atelier composé de deux plans de travail (un pour sa machine à coudre, un autre pour la découpe et sa surjeteuse), mais également de nombreux rangements, dans lesquels elle peut y loger tous ses tissus, sa mercerie, et tout son matériel nécessaire pour confectionner ses cousettes.

 

Des imprimés originaux

Elle aime beaucoup travailler les imprimés un peu “particuliers”. Elle a ainsi cousu une chemise avec un tissu imprimé de singes (article sur son blog), et une avec du viscose “flamand bleu” (article sur le blog). “En ce moment je suis sur ma période « col contrasté ». En 2016, mes créations n’avaient pas vraiment de fil conducteur, elles partaient un peu dans tous les sens, du coup en janvier 2017, j’ai décidé d’essayer de me caler un peu  plus sur la mode actuelle.”

“Avant de coudre j’étais accro à la mode et aux nouvelles modes, et la couture a freiné directement mon envie d’achat de vêtements (mais pas de chaussures). A chaque fois que je vais dans un magasin, je me dis « tu pourrais le faire çà » ou « oh la la les carreaux ne sont pas alignés ». Du coup, je prends plutôt des idées à droite à gauche mais il faut l’avouer quand même, c’est surtout le coup de cœur sur un tissu ou un patron qui fait tout. C’est lui qui dicte mes envies !”

Quand elle flashe sur un tissu, Virginie s’adapte à lui pour trouver le patron parfait. “Je n’ai d’ailleurs pas testé tous les types de tissus différents, j’en suis loin. Malgré tout, je couds souvent de la viscose, du crêpe, de la popeline ou du jersey. Récemment j’ai cousu de la laine bouillie pour faire mon premier manteau (article sur le blog).

 

Les inspirations de Nom d’une Couture

Côté inspiration, elle est tombée sous le charme du blog des Lubies de Louise, de son univers et des tutos qu’elle propose. Ensuite, elle a découvert les blogs Likeabobo et My dress made. J’adore tous leurs univers et leurs cousettes sont très belles. Mais je flâne aussi beaucoup sur la toile (pinterest, instagram, facebook…) et regarde des tas d’autres blogs. Je recherche souvent des idées par rapport à un patron que j’ai repéré. Cela me permet de me projeter et de pouvoir voir les multiples possibilités qu’il peut y avoir sur un même modèle. Une blouse avec un tissu denim ou avec un tissu viscose n’aura pas du tout le même rendu. C’est ce qui est magique en couture ! Je regarde aussi beaucoup de tutos vidéo sur youtube quand je bloque sur un élément technique.”

Bonne découverte de Nom d’une couture !

separator

voir son site internet

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *