Notre Scrapastuce Portrait – Le 25 juin 2008

Direction le Lot et Garonne pour découvrir le scrap de Marie-Claude…

Pour la petite histoire…

Marie-Claude (plus connue sous le pseudo de Marie-Claude 47 ou Marie-Claude Scrap), 40 ans, vit avec Eric depuis 20 ans (« mariés officiellement depuis 13 ans »). « Nous avons deux filles : Marine 16 ans ½ et Laura 11 ans, mais aussi un chat et tout récemment, nous avons adopté un cobaye ! Tout ce petit monde constitue ma principale source d’inspiration ».

Elle habite à Bon-Encontre dans le Lot et Garonne, une ville à côté d’Agen (capitale du pruneau !). « Je suis toutefois originaire d’Astaffort plus connu comme étant le fief de Francis Cabrel ! »

Elle a découvert le scrap par hasard

Marie-Claude scrappe depuis octobre 2004 date à laquelle elle a assisté à un cours proposé par Fabienne dans une boutique de loisirs créatifs. Du pur hasard parce qu’elle n’était pas du tout là pour cela.

« Je ne connaissais pas et n’avais jamais entendu parler de ça. Ce fût une révélation. Moi qui avait toujours eu envie de m’adonner à un loisir créatif, j’avais enfin trouvé ce qui me correspondait ! J’ai toujours aimé la création mais je tâtonnais……Je me suis essayée à la fabrication de bagues en perles de Swarovsky et j’ai abandonné au bout d’un an pour le scrap. Depuis, je ne me lasse pas de ce loisir. J’y trouve le moyen d’exprimer ma créativité tout en donnant à mes filles, des albums de photos de famille originaux.. J’espère qu’elles seront fières de les montrer à leurs enfants un jour. Mon bonheur est là : créer, partager et perpétuer. »

Son scrap a évolué au fil du temps 

« Comme tout le monde, j’ai commencé par le scrap à la française. Principalement les gabarits, les punchs. .. Mais j’ai très très vite été attirée par le scrap américain. J’ai alors pris une connexion à internet . Et là, j’ai surfé de blogs en blogs. J’ai fait du tri, j’ai pris des idées de-ça, de-là. Et petit à petit, mon scrap a évolué. »

Elle aime découvrir de nouvelles techniques

Elle a testé le fond de page au papier bulle, les boutons à la pâte Fimo, les encres etc. “Je ne suis pas adepte du tout par contre du mixed media, mais je respecte tout à fait celles qui en font. Le scrap digital ne m’attire pas non plus. J’ai besoin de sentir la matière sous mes doigts. Voir ma page en 3D. Pour moi, c’est vital. Mon scrap est plutôt à l’américaine bien qu’aimant à dose homéopathique, le Clean and Simple. Ce qui m’amuse, c’est qu’il m’arrive de prendre une photo parce que j’ai le papier qui ira avec et non l’inverse! De la folie. Dites Docteur, ça se soigne ? ».

Une activité qui doit rester un loisir

Elle a quelque peu « rogné » sur ce qui était à la base un bureau, pour aménager ma scraproom. “A présent, seul un tout petit bout de terrain est accordé aux papiers administratifs ! Mais DH (Dear Husband) me laisse faire et c’est le principal. Quand je n’ai pas d’ inspiration (ce qui arrive parfois), j’attends que ça vienne. Je ne veux pas me forcer. C’est pour cela que je ne réponds jamais aux appels lançés pour faire partie d’une équipe créatie. Je ne veux pas me sentir obligée de rendre une page en temps et en heure. C’est pour moi du loisir et non une contrainte.”

Très souvent, pour arriver à faire une page, Marie-Claude doit la rêver ! “Oui, oui ! Je la crée dans mes rêves, je l’imagine à l’avance. Le lendemain, je pose mes idées à plat. Etrange mais c’est comme ça que je fonctionne. J’ai la chance de pouvoir scrapper quand j’en ai envie puisqu’à la recherche d’emploi, ça me laisse du temps libre.’

Comme toute scrappeuse, elle continue d’aller découvrir de nouveaux blogs et elle aime trouver de nouvelles idées à droite et à gauche. « Je pioche aussi des idées dans les revues ou livres (nombreux) que je peux acheter. J’aime tout particulièrement les livres de la collection Scrapattitude car ils ont un format idéal pour les glisser dans un sac. Idéal quand on a rendez-vous chez le médecin et que les revues présentées datent de Mathusalem !…”

“Le carnet de techniques à la fin est une mine d’explications. Un vrai régal. Mis à part certains très ciblés (mariages, bébés, digital) , je les ai tous ! Le dernier sur les devoirs de vacances est ma nouvelle bible. Je me suis d’ailleurs essayée à plusieurs devoirs. Le dernier en date est la recette à composer soi-même. J’adore car ça change du scraplift où quelque part, on ne peut pas mettre sa « touche ». Là, on est guidé pour les fournitures, mais la mise en page reste à notre libre arbitre. Je trouve ça extra. Dommage qu’il n’y en ai pas plus dans le livre ! »

Cette page “Mère-fille” correspond à la recette de page proposée par Catherine Baussand en page 27 du livre “Mes devoirs de vacances“.

Bonne découverte des créations de Marie-Claude et bons devoirs de vacances en scrap !

Emmanuelle Prot
Rédactrice de la Scrapastuce
eprot@creapassions.com

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *