Bien s’équiper pour se lancer dans le dessin

Comme toutes les techniques, l’art du dessin nécessite du matériel, qui différera selon les effets que vous souhaitez donner. Alors vers quel équipement de base se diriger ? Quels sont les incontournables à avoir en sa possession lorsque l’on débute ? Une chose est sûre, le matériel joue un rôle essentiel dans la réussite de votre projet.

Veillez à sélectionner des produits de bonne qualité : l’investissement vous paraîtra peut-être élevé, mais le résultat final en vaudra largement la peine.

Le matériel de base

Avant toute chose, pensez au support que constitue le papier et privilégiez un grammage de plus de 150 g. Choisissez ensuite un certain grain de papier : fin, moyen ou gros. Tenez compte du fait qu’un grain fin offrira un peu de texture mais pas trop. Un grain moyen donnera quant à lui du relief et de la matière au dessin.

Pensez ensuite à l’incontournable “crayon à papier” aussi nommé crayon graphite, qui s’utilise pour réaliser la forme première et se gomme très aisément. Vous n’êtes pas sans savoir que différentes duretés de mine sont proposées par les fabricants, du gris clair au noir. Optez pour un HB pour le croquis, un 2H qui marquera moins le papier ainsi qu’un 2B pour obtenir de beaux contrastes.

Autre matériel important : les crayons de couleurs, sans lesquels il est difficile d’envisager l’art du dessin. Dans son livre Animaux à sauver, la dessinatrice Marthe Mulkey conseille d’ailleurs la gamme Polychromos de chez Faber-Castell, qui regroupe 120 nuances très lumineuses. Enfin, procurez-vous une gomme souple comme la gomme mie de pain, modelable à souhait. Celle-ci permet d’estomper ou d’effacer des tracés de crayon graphite, de fusain et de pastel. Dernier outil incontournable et pas des moindres : le taille-crayon.

Le matériel complémentaire

Vous souhaitez désormais disposer d’un équipement plus complet ? Optez pour un stylo micro pigment (ou stylo noir), qui permet de réaliser des tracés fins et nets. Ce type de stylo vous sera forcément utile et présente l’avantage de ne pas baver, même lors de l’étape du gommage du croquis. Pour optimiser vos fondus et dégradés (crayon graphite, fusain, pastel), prévoyez également une estompe en papier dont les extrémités sont taillées en pointe.

Enfin, lors de vos pérégrinations en magasins spécialisés, ne repartez pas sans un cutter de précision (X-Acto) pour tailler les mines, ou encore une gamme de crayons pastels secs.

Le cas des feutres à alcool

Il s’agit des feutres à base d’encre à alcool, adorés des architectes, designers, illustrateurs et dessinateurs de mangas. Ils permettent de réaliser des remplissages ainsi que de jolis dégradés. Pour une utilisation optimale de ces feutres, il convient de prendre pour support un papier suffisamment épais (papier 210 g ou bristol). Avec un papier trop fin, les feutres à alcool ont en effet tendance à baver et traverser.

Dans ses livres parus chez Créapassions, le youtubeur Chadessin recommande ce type de feutres pour tous ses encrages, dégradés et superpositions de couleurs.

Vous pouvez facilement trouver tout cet équipement dans les magasins art-déco ou spécialisés. Une fois le matériel réuni, reste une chose essentielle : s’amuser !

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *