Découvrez aujourd’hui les chiffons de la sardine bordelaise !
15 février, 2010 par
Découvrez aujourd’hui les chiffons de la sardine bordelaise !
Emmanuelle Prot

       Une couturière en herbe qui s’est mise à la couture pour casser l’uniformité de ce qu’elle voyait en boutique. C’est grâce à un tissu trouvé dans une armoire qu’elle a débuté et grâce également à ses recherches sur Internet et son premier livre de couture sur les sarouels ! 

 

  

Pour la petite histoire…

 

Nathalie vit à Bordeaux. Elle a deux enfants (Juliette, 17 ans et Gaston, neuf ans), elle est enseignante en maternelle et directrice d’école. Mais ellea aussi été cuisinière et libraire. Tout un programme ! « Je me suis mise à la couture très récemment, au printemps dernier. Je crois que j’en avais assez de l’uniformité présentée dans les boutiques ou des prix trop élevés de ce que je pouvais aimer. J’ai toujours eu envie de me faire des vêtements mais je crois que je ne m’en sentais pas capable et puis, je ne me rendais pas disponible. »

         

C’est en fait un tissu que lui avait donné sa mère et qui traînait dans une armoire depuis longtemps qui a été l’élément déclencheur

 

 

 

« J’aimais ce tissu et j’avais envie d’en faire une jupe. Je suis donc aller voir sur le Net pour essayer de trouver un patron qui me plaisait. Je n’en ai pas vraiment trouvé mais de fil en aiguille, j’ai découvert plein de blogs, de filles qui cousaient. J’ai craquée sur les blogs d’« Henri et Violette » et de « Parfum du ciel », deux styles très différents mais où je pouvais me retrouver dans les deux. C’est au même moment qu’est sorti « 30 sarouels et autres trucs de filles » de Parfum de ciel. J’ai arpenté tout Bordeaux pour trouver ce livre, mon premier livre de couture ! »

 

 

 

Au fil de ses visites sur Internet, Nathalie a aussi découvert le blog de « Japan Couture Addicts ». « Les patrons japonais ont été pour moi une véritable révélation : enfin de jolis livres qui proposent des modèles qui me correspondent, simples, basiques, mais qui laissent libre cours à l’imagination. J’ai aussi découvert les créations de Lalimaya, ceux de « C’est dimanche »…

        Coudre c’est un peu à chaque fois raconter une histoire pour quelqu’un Nathalie a investi une pièce où elle peut ranger ses tissus de plus en plus nombreux, où elle peut me mettre à coudre à tout heure en écoutant de la musique, où elle peut étaler son petit bazar,… « où j’entre dans ma bulle d’oxygène, loin des demandes quotidiennes et d’un travail qui réclame beaucoup d’énergie. J’aime coudre la nuit, quand tout s’endort autour de moi. J’aime aussi coudre sans patron, simplement en reprenant mes vêtements, en les modifiants, en les imaginants. C’est d’une nuit musicale que sont nées mes jupes portefeuilles. 

 

  

J’aime coudre pour moi mais aussi pour les autres. Imaginer l’autre à travers quelques éléments donnés (des couleurs, des objets…). Coudre, c’est un peu à chaque fois raconter une histoire pour quelqu’un. »

 

 

 

Un blog au nom de son autre passion : les boîtes de sardine

 

En décembre dernier, Nathalie a ouvert son blog, Les chiffons de la sardine, sur la demande de ses proches et ce,  malgré ses réticences.

 

 

  

« Après de longues hésitations, je l’ai nommé « les chiffons de la sardine »,  car je voue une passion aux boîtes de sardines que je collectionne (il en existe de très belles, très amusantes …si, si !!). J’ai découvert un nouveau monde et derrière tous ces noms, ces avatars, des personnes qui occupent de plus en plus mon espace. Des liens se nouent…. J’ai découvert de très jolis blogs, comme celui de Béno, d’autres qui me font rire, comme celui « d’Une poule à petits pas ». Et tant d’autres….Un des derniers sites, où je passe beaucoup de temps, est celui de « Thread and needles« . Nessie a fait un boulot remarquable sur ce blog-magazine qui permet des tas de découvertes et de rencontres. »

        Ses sources d’inspiration : la rue, les couleurs, la musique… 

 

  

« Je ne sais pas trop, plein de choses croisées dans la rue, dans les bouquins, les magazines, la musique,… J’aime les mélanges de genre, les couleurs et j’aime aussi bien le rock et l’electro que la musette, la chanson et le jazz. Je crois que je suis tout autant citadine que fleur des champs. J’ai dans la tête des tas d’envies, des idées de vêtements mais je me retrouve confrontée au manque de technique, problème qui à priori devrait se résoudre car je vais prendre des cours de couture d’ici peu afin d’acquérir les bases qui me manquent. Ce qui est difficile pour moi en ce moment, c’est de concilier mon travail, ma famille et cette passion nouvelle. Mais, je me rends compte que si l’on a vraiment envie de faire quelque chose, on peut toujours trouver le temps que l’on pensait pourtant insaisissable. »

 

 

 

Ses projets à venir : « apprendre, apprendre et pouvoir inventer les vêtements que j’imagine, habiller ma famille, les gens que j’aime et trouver plus de temps pour me consacrer à ce plaisir de coudre. »

 

 

 Bonne découverte des chiffons de la sardine et bon début de semaine !        

Découvrez aujourd’hui les chiffons de la sardine bordelaise !
Emmanuelle Prot
15 février, 2010
Partager ce poste
Archiver