Découvrez le scrap clean & simple de Gaëlle
8 juin, 2011 par
Découvrez le scrap clean & simple de Gaëlle
Emmanuelle Prot

Gaëlle, alias Gaëlle.S. ou gdesidées sur la toile, 39 ans, habite à Martigues, dans les Bouches du Rhône, depuis 9 ans avec son compagnon. De tout temps Gaëlle a aimé la photographie et, même sans enfant, elle a toujours pris beaucoup de plaisir à réaliser de beaux albums en scrapbooking des petits et « grands » évènements de sa vie.

Un voyage inoubliable lui a donné le déclic du scrapbooking

 

C’est début 2005 que Gaëlle a réellement débuté le scrapbooking. « De retour du Mali, j’ai voulu immortaliser minute après minute ce qui reste encore aujourd’hui l’un de mes plus beaux souvenirs de voyage dans un carnet de voyage que j’ai illustré, faute de savoir peindre et croquer, avec des pages de scrap. »

 

Incurable créa’maniaque, Gaêlle a à peu près tout essayé de la couture à la bougie en passant par la poterie, la broderie ou la mosaïque. Mais elle s’est lassée d’à peu près tout … sauf du scrap qu’avec la cartonnage et la reliure, elle pratique aujourd’hui au quotidien, non seulement pour passer le temps, mais également professionnellement. « Je suis auto entrepreneur depuis 2 ans et qu’à ce titre, j’anime régulièrement des ateliers dans les Bouches du Rhône et l’Hérault et que je réalise des travaux de cartonnage et de reliure contemporaine sur commande. »

 

Dans la vie désordonnée, dans le scrap ordonnée

 

Pendant longtemps, Gaëlle a fait comme beaucoup d’entre vous, elle a envahi sa pièce à vivre…. Depuis son déménagement, il y a deux ans, elle a une pièce qui lui est réservée. « Bien heureusement d’ailleurs, parce qu’entre scrap, cartonnage et reliure, j’accumule une quantité phénoménale de matériel (et quelques outils encombrants et fort peu décoratifs !) que ni moi ni mon compagnon n’aimerions voir traîner au milieu du salon. »

 

 

Gaëlle n’a pas de technique préférée à proprement parler. Ses pages se résument souvent à de belles photos, des papiers de fonds unis très souvent blancs voire crème, une mise en page sobre et épurée avec très peu d’embellissements. « Elles sont en général en 21 x 21 cm – je trouve le 12 pouces trop grand – et finissent toujours reliées dans des albums cartonnés faits maison… En réalité, je ne sais pas dissocier le scrap du cartonnage et de la reliure. Je suis donc une adepte des mini-albums reliés avec couvertures en carton qu’il m’arrive même de ranger dans une boite assortie. »

 

Alors que dans la vie Gaêlle est un véritable électron libre que certaines de ses copines qualifient d’ingérable – plutôt désordonnée, pas vraiment maniaque et incapable de prévisions même à court terme -, ses réalisations ont la réputation d’être réalisées au cordeau ! « Je n’hésite pas à recommencer plusieurs fois une découpe pour la rendre la plus parfaite possible, tout y est mesuré au millimètre près et rien n’est laissé au hasard si ce n’est que lorsque je commence quelque chose, je ne sais jamais très exactement où cela va me mener. »

 

 

Ses sources d’inspiration sont nombreuses et variées

 

Pour Gaëlle, tout est prétexte à créer : tout objet susceptible d’être reproduit qu’il soit de bois, de papier ou même de résine et qui tombe dans ses mains est longuement étudié pour être ensuite réalisé en carton. « Une simple revue promotionnelle ou encore un catalogue peuvent ainsi devenir une mine d’idées pour le cartonnage. »

Elle visite également de nombreux blogs et elle est abonnée à quelques revues.

« Quant aux sujets de mes réalisations, ce sont, en règle générale, la nature (faune et flore), les évènements de ma ville (fêtes et festivals) et mes petits et grands voyages… En revanche, je scrappe très peu de photos de famille. « 

 

Gaëlle connaît bien les livres de la collection Scrapattitude, et notamment Scrap voyage, Scrap en toute simplicité, Scrap Héritage, Scrap : l’art de récupérer et de detourner. « Je les trouve peu encombrants et toujours plein de bonnes et belles idées. »

Bonne découverte de l’univers de Gaëlle,

Découvrez le scrap clean & simple de Gaëlle
Emmanuelle Prot
8 juin, 2011
Partager ce poste
Archiver