Le Dishu une calligraphie éphémère
Découvrez un nouvel art de la calligraphie!
8 février, 2019 par
Le Dishu une calligraphie éphémère
Emmanuelle Prot

Voici le Dishu : l’art de la calligraphie éphémère avec de l’eau 💧

L’intérêt de cet art, c’est que ça soit éphémère !

Le dishu, c’est une danse de pinceaux, un ballet de gestes plus ou moins lents, une éloge de l’éphèmere, un art ancien revisité. Cette technique de calligraphie urbaine se pratique en Chine depuis le début des années 90. Ses particularités : elle utilise de l’eau et non de l’encre. Elle se réalise à même le sol sur les fameux pavés en pierre bleue qui composent les places et parcs chinois. Les pinceaux sont composés de pointes en mousse et non de poil.

pparu dans les années 90 dans un parc du Nord de Beijing, le Dishu, l’art de la calligraphie éphémère à l’eau, s’est rapidement développé en Chine, comptant aujourd’hui plusieurs millions de pratiquants anonymes et passionnés. Petite introduction à cet art urbain qui perpétue probablement l’un des plus importants et anciens art chinois, la calligraphie.

Phénomène récent apparu en
Chine dans le nord de Beijing au début des années 90, le Dishu est un
mode de calligraphie moderne et urbaine qui se pratique à même le sol à
l’ombre des parcs, des places et des squares et dont la particularité
est l’utilisation de l’eau à l’instar de l’encre.

Dans
la cosmogonie chinoise, « di », le carré, représente la terre, par
extension le sol, qui s’oppose au cercle représentant le ciel, et
« shu » désigne le livre, par association l’écriture. L’expression
« dishu » prend donc le sens de calligraphie sur le sol.

http://www.pblanc.fr/index.php?page=dishu-calligraphies-ephemeres

Le Dishu une calligraphie éphémère
Emmanuelle Prot
8 février, 2019
Partager ce poste
Archiver