Notre Scrapastuce Portrait – Le 24 juillet 2008
24 juillet, 2008 par
Notre Scrapastuce Portrait – Le 24 juillet 2008
Emmanuelle Prot

Aujourd’hui direction Bruxelles pour découvrir le scrap « voyageur » de Pascale…

Pour la petite histoire…

Pascale, quarante-trois ans, mariée et deux enfants de quinze et douze ans, est traductrice de profession. En 1990, elle s’est installée à Bruxelles, en Belgique, avec son mari. « Il y a quatre ans, nous sommes partis en expatriation au Japon, et nous venons tout juste de revenir à Bruxelles. C’est une expérience qui s’est révélée extrêmement enrichissante à tous points de vue pour toute la famille. »

Le scrap, une découverte au détour d’une visite d’un magasin bruxellois

Elle a découvert le scrapbooking fin 2003, à l’occasion d’une journée Portes ouvertes organisée par un magasin de loisirs créatifs bruxellois. « J’ai été à la fois séduite et émerveillée car je n’avais jamais imaginé qu’on puisse mettre ses photos en scène de cette manière. Jusque là, je me bornais à coller dans des albums classiques, très consciencieusement cependant, les photos que prenait mon mari lors de voyages, d’excursions ou de réunions de famille. Je me suis dit que j’avais toutes les raisons de me mettre au scrapbooking, puisque j’avais toutes les belles photos de mon mari à mettre en valeur! Il faut dire qu’au début, je pensais naïvement que j’allais ainsi pouvoir faire descendre mon stock de photos. Depuis, et vu le temps qu’il me faut pour faire une page, j’ai dû abandonner cette illusion, mais je ne retournerais pas pour autant à mes albums classiques d’il y a cinq ans. »

Un moyen d’expression créatif qui va droit à l’essentiel de la photo

Le scrapbooking lui donne la possibilité de s’exprimer d’une manière qui soit un peu créative alors qu’elle n’a pas vraiment un tempérament artistique… »Je suis nulle en dessin ! En revanche, j’aime écrire, mais paradoxalement mes pages comportent assez peu de texte, parfois même pas du tout. Mon style de prédilection reste le clean and simple. Ce penchant s’est encore affirmé pendant mon séjour au Japon, peut-être au contact de l’esthétique japonaise traditionnelle, plutôt épurée… Je n’aime pas charger mes pages et je me rends compte à présent que le nombre d’embellissements que j’utilise est en fait presque toujours proportionnel au format de ma page. Je crois que les éléments que j’utilise le plus sont les brads et les alphabets, même si depuis quelque temps j’aime bien aussi les transferts. Pendant longtemps, je n’ai fait que des pages 30 x 30! Mon premier album 20 x 20, sur Bali, m’a libérée. Après, je me suis lancée dans les minis qui m’ont ouvert des horizons insoupçonnés: j’ai découvert, entre autres, qu’il y existait une foule de possibilités en dehors des albums du commerce et qu’un mini album peut très bien ne comporter que trois pages… »

Des albums scrappés pour raconter ses voyages

Les sujets de ses pages sont le plus souvent les photos que réalise son mari au cours de leurs voyages. ‘Mon premier album était consacré à un voyage au Sénégal, puis j’ai fait des albums et des pages sur différentes régions du Japon, sur l’Indonésie, la Thaïlande, la Nouvelle-Zélande… Au début, je scrappais plus volontiers les photos de voyage que les portraits. Mes enfants étaient déjà grands quand j’ai commencé le scrap et je n’étais pas très inspirée… Aujourd’hui, je réalise davantage de pages qui leur sont consacrées, ça me donne l’occasion d’utiliser des éléments et des papiers plus « jeunes », plus graphiques. Je trouve qu’il y a finalement un style particuler pour scrapper les ados! En revanche, je n’ai pas tellement envie de remonter le temps et de ressortir des photos d’eux quand ils étaient petits pour les scrapper, alors je fais des pages sur mon petit neveu, qui a maintenant dix-huit mois, depuis sa naissance. »

Une inspiration puisée au fil des blogs

Pascale s’inspire principalement de ce qu’elle voit sur internet, notamment sur les blogs. « Depuis le début, j’adore ce que fait Juliette Doussot, ses mises en page, ses textes, et la façon dont son scrap a évolué. Pour les pages Voyages, je vais souvent voir Cath et Cathychartreuse (co-auteurs du livre « Scrap Voyage« ). En clean and simple, j’adore ce que font Christine B. et Gaëlle, qui ont toutes les deux un style inimitable. Je fais aussi des incursions dans des styles un peu plus « branchés », chez Mélanie Lagarde (auteur de Scrap Journaling), Cerise (co-auteur de « 30 créations esprit bord de mer« ) ou Késia par exemple. « 

Evidemment c’est une fan des livres « Scrap Voyage » et « Le Scrap en toute simplicité » dans la collection Scrapattitude

« J’ai bien sûr adoré le livre « Scrap Voyage » des deux Caths, que j’attendais impatiemment étant donné que je connaissais déjà leur blog. Grâce au livre « Le Scrap en toute simplicité« , qui est devenu mon livre de chevet, j’ai aussi découvert Pascale Penin dont j’aime beaucoup le style. L’avantage des livres Créapassions, c’est que leur format est pratique et qu’on peut toujours les avoir sous la main. J’aime aussi beaucoup le site internet de Créapassions car il est à la fois bourré d’idées et d’informations et proche des scrappeuses. Il y a toujours quelque chose de nouveau à y découvrir. »

Bon voyage sur le blog de Pascale et bon scrap voyage !

Emmanuelle Prot
Rédactrice de la Scrapastuce
eprot@creapassions.com

Notre Scrapastuce Portrait – Le 24 juillet 2008
Emmanuelle Prot
24 juillet, 2008
Partager ce poste
Archiver