Cécile une youtubeuse couture DIY

C’est en 2015 que Cécile a commencé dans le domaine du DIY avec le lancement de sa chaine YouTube « Cecile DIY » pour ensuite créer ses pages sur les réseaux sociaux Facebook et Instagram. En 2017, elle a créé son site internet pour mettre en ligne ses patrons de couture gratuits et très récemment, elle a enfin créé sa page Pinterest.

« À l’origine, lorsque j’ai créé ma chaîne YouTube, je voulais faire des DIY en tout genre : couture, cuisine, maquillage, déco, etc. Le nom Cecile DIY m’est alors venu assez naturellement, puisque le monde du Do It Yourself touche à des domaines bien plus larges que la couture.
Je me suis ensuite rendue compte que ce que je préférais faire, c’était les tutos couture, mais j’ai gardé le pseudo Cecile DIY car il n’était pas obsolète et qu’il fait aujourd’hui partie de mon identité créative ! »

« Je suis née de nature timide, curieuse et gourmande c’est ce qui était écrit dans mon carnet de naissance que ma mère a tenu pendant deux ans. Ces traits de personnalité me sont restés ! »

Petite, tous ses proches la décrivaient comme créative et manuelle. Ils lui offraient toujours des cadeaux en lien avec les loisirs créatifs : métier à tisser, labo de chimie, boîte à outils, gravure sur bois, kit de bougies, kit de mosaïque, kit de perles, machine à coudre pour enfants, crayons, peinture, mandalas, machine à reproduire les dessins, pâte à modeler à cuire (un de mes hobbies préférés), ciseaux crantés de différentes formes pour faire du scrapbooking, origamis, peinture sur verre, peinture textile et Cécile en oublie très certainement.

« J’ai été bercée dans la créativité. Je faisais de la mosaïque avec ma tante, de la couture, du découpage et de la cuisine avec ma nounou, de la pâte à modeler et beaucoup d’autres activités manuelles avec mon père. Pourquoi ? Je ne sais pas ! J’aimais ça, je commençais mille projets en même temps, faisais la collection de ce que je trouvais joli : timbres, sacs, feuilles, papiers cadeaux, crayons de couleur… J’étais sans cesse à la recherche du « beau ». »

L’étape de l’adolescence

Puis, l’adolescence est passée par là, et pendant 8 ans, Cécile a tenté d’être « normale », de s’intéresser à des stars, de cultiver sa connaissance des musiques actuelles, de faire ses premières soirées.

« On me disait « ce n’est pas normal de vouloir faire du coloriage à 11 ans, il faut grandir ».
Alors j’ai grandi, je suis passée à des activités artistiques pendant de longues années (violon, piano, orchestre, musique de chambre, chant, etc.) au conservatoire, ce qui me stimulait à côté de l’école. Parfois, je me planquais encore pour colorier en cachette. Je me disais que c’était dommage d’arrêter de colorier au moment où l’on savait enfin le faire correctement… ça voudrait dire que tous les coloriages que l’on a fait étant petit seraient moches et gribouillés. »

« En deuxième année de fac, au milieu de l’année, la couture m’est tombée dessus… littéralement ! »

Son déclic de la couture lui est venu à la fac en voyant une vidéo sur YouTube.

« C’est allé très vite, j’ai acheté ma machine, ma nounou m’a aidé à l’enfiler et je me débrouillais dans mon coin en refusant de suivre les conseils de mon père « tu dois acheter des patrons pour coudre ». Je lui répondais que je voulais les faire moi-même. Alors j’ai fait mes premiers pas, avec beaucoup de loupés, mais j’ai appris à comprendre les vêtements, aussi bien au niveau de leurs formes, qu’au niveau du montage. Je devais souvent me planquer pour coudre parce que « les études, c’est fait pour travailler ». »

Quand Cécile cousait, elle avait l’impression que personne ne lui mettait de limite dans sa créativité.

« Je ne voulais pas acheter de livres ou regarder trop de vidéos et blogs pour ne surtout pas limiter ma créativité et toujours avoir la liberté de dire « Et pourquoi pas ? ». C’est quelque chose que j’applique encore aujourd’hui. J’essaie de trouver le maximum de solutions par moi-même pour être autonome. »

« J’avais une grande chambre chez mes parents, je l’avais petit à petit transformée en atelier. Aujourd’hui, elle constitue mon entrepôt car j’habite à Paris. Je n’ai donc pas d’atelier, je couds dans ma pièce de vie et range mes affaires à chaque fois ! »

Côté créations couture, Cécile aime beaucoup faire de la lingerie, et ce, depuis le début. Elle aime bien également réaliser des vêtements pour femme.

« Vous allez sûrement me prendre pour une dingue mais j’adore travailler les matières qui bougent, autrement dit, les matières difficiles à travailler comme la mousseline, le satin, le crêpe, le jersey, la viscose, la dentelle. J’aime les matières qui vivent et qui sont fluides visuellement. »

Ses stages couture ont d’ailleurs été une grande source d’inspiration pour elle.

« J’ai été 6 mois dans une entreprise de lingerie haut de gamme et 6 mois dans une Maison de Haute Couture. J’ai aussi travaillé pendant un an dans la joaillerie fine. »

Cécile a découvert les livres Creapassions lors de cet article « Je suis curieuse de les voir, j’ai cru en repérer un sur la lingerie ! »

Bonne découverte de l’univers créatif de Cécile DIY et de notre livre couture lingerie !

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *