Dans le coeur couture de Cha

Originaire de Nancy, Charlène alias Cœur de cha, 31 ans, deux garçons, un de 4 ans et demi et un bébé de 5 mois (sportives les journées), habite à Dijon. Elle a ouvert une page Facebook et un instagram il y a peu de temps après plusieurs années de couture dans son coin.

« J’ai toujours adoré aller regarder le travail des créatrices sur internet. J’admire vraiment leur talent et leur créativité (et leur organisation !), mais je n’avais jamais tellement osé montrer mon travail à mon tour.
Maintenant que j’envisage de devenir auto-entrepreneur, il a fallu sauter le pas. Parfois on doute énormément de ce que l’on produit seule dans notre coin et finalement c’est génial d’avoir un retour objectif à ce sujet. »

« Je suis de nature rigolote et je trouve que la communauté du net me permet bien de retranscrire ma personnalité. Entre foufous on se comprend ! »

A la recherche d’un nom mignon, coloré, adapté à son univers (enfants et jeunes mamans), un jour Charlène a eu un flash et  »Cœur de cha » lui est venu à l’esprit.

« J’ai sondé mon entourage à qui je faisais beaucoup de propositions (qu’ils sont patients hein !) et il en ressortait que ça me ressemblait beaucoup. C’est vrai, tout le temps passé à coudre un projet, j’ai la personne à qui s’est destiné en tête, même quand je ne la connais pas …
Dans mes ouvrages, j’y mets tout mon cœur. Je couds très peu pour moi et beaucoup pour les autres, c’était pile poil ce qu’il me fallait. Tamponné, validé, on ne change plus ! »

Elle coud depuis 2014.

« Mon premier fils avait 5 mois et je me suis dit, « c’est maintenant ou jamais ». C’est drôle car je n’en avais pas particulièrement envie, ni besoin. C’est venu comme une lubie, sur un coup de tête … Au départ je ne cousais que pour le côté pratique (ourlets, rideaux). Puis j’ai mis le nez dans un livre Creapassions : « Sacs et pochettes à coudre » de la petite cabane de Mavada. Et là on peut dire que j’ai commencé à offrir beaucoup de sacs !
Petit à petit j’ai modifié les patrons selon les demandes de mon entourage, et j’ai fini par faire mes propres modèles. J’ai vraiment commencé la couture sérieusement avec les sacs. Puis en parallèle toutes sortes d’accessoires pour enfants pour mon fils qui grandissait, et pour offrir aux enfants de mes amies. J’ai fait des heureux ! »

« Je couds très peu pour moi. Ce que j’aime c’est coudre pour les autres. »

Chez elle Charlène n’a pas la place d’avoir une pièce entièrement destinée à la couture. Elle a donc un petit coin qui lui demande de l’organisation car tout n’est pas sur place, et elle a deux enfants qui ont toujours subitement envie de venir près d’elle quand elle déballe sa machine !

« Il faut faire beaucoup de pauses aussi avec le bébé, il y a des jours avec et des jours sans. Il m’a fallu apprendre à coudre aussi, par moments, avec un bébé sur le dos (oui oui, en portage). Il est bien installé et moi je continue mon planning. Mais c’est ça aussi la magie de la couture, on fait avec ses moyens. Mais là je commence à pousser les murs. C’est sûr qu’au prochain déménagement il va falloir me faire de la place ! »

Elle coud essentiellement des accessoires pour enfants.

« J’ai très peu touché à l’habillement depuis que j’ai commencé la couture. Juste assez pour dire que je sais le faire. J’adore créer des objets avant tout pratiques, testés par moi-même ou mes amies. C’est génial de faire pour soi, ou pour les autres des accessoires exactement comme on les veut. De la taille, aux couleurs, matériaux…

En ce moment je prépare tous les modèles à venir : des sacs d’école, petits sacs pour fillette, sacs à dos pour la crèche, tapis à langer nomade, bavoirs bandana, protège carnets. J’aime les tissus faciles d’entretien, des produits solides (avec les enfants forcément). Et enfin je choisis des tissus (en général très colorés), et je mixe beaucoup les imprimés et le noir et blanc. »

« J’adore le coton pour sa facilité de couture, d’entretien, et pour tout ce qu’on peut faire avec. Je crois qu’il n’y a aucun projet que l’on ne puisse pas réaliser avec ! »

Charlène a énormément travaillé le simili-cuir aussi et en règle générale tous les tissus d’ameublement. « Je vais bientôt m’acheter une machine de découpe car j’ai énormément envie de donner une autre dimension à mes créations avec le flex et la découpe des tissus de manière plus créative. »

En règle générale, lorsqu’elle a une idée en tête, elle entre dans une phase de recherche intense et ingurgite tout ce qu’elle peut trouver sur internet, dans la rue ou en boutique pour faire venir des idées.

« Ça peut être assez maladif… Je mélange, je croise, je regarde ce qui existe et ce qui manque pour essayer de faire quelque chose qui n’existe pas, avec ma patte. Ensuite je choisis des tissus qui me tapent à l’œil (en général très colorés et pratiques). Et au final normalement il est censé ressortir une création qui me ressemble.
Il y a énormément de créatrices géniales sur internet, c’est de plus en plus dur de se démarquer, mais c’est essentiel pour respecter leur travail et faire exister le nôtre. »

Bien évidemment pour Charlène, Creapassions c’est « incontournable ! « En livres couture je vais mettre en premier les livres de la petite cabane de mavada, car c’est là que tout a commencé pour moi… Mais j’aime aussi beaucoup les livres de « Quand Lisane coud » par exemple. J’ai énormément suivi le travail de « Laisse Luciefer » également. Ses créations sont géniales. »

Bonne découverte au coeur de la couture de Charlène,

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *