Découvrez le monde tout en poupées d’Angélique

   Angélique, normande de 28 ans, a créé son auto-entreprise de confection de poupées d’inspiration waldorf le 1er Septembre 2011. Une activité secondaire dans la mesure où pour l’instant, sa passion ne lui permet pas de dégager assez revenu pour qu’elle puisse en vivre. « C’est que confectionner de telles poupées prend du temps : 12 heures environ. Je suis salarié à temps plein et je consacre donc presque tout mon temps libre à confectionner des poupées (soir et week-end). J’ai la chance d’avoir un amoureux qui accepte de sacrifier notre temps. Mais même si ce n’est que secondaire je dois dire que je suis quand même très fière de moi ! Qui aurait cru que la petite fille timide que j’étais, qui n’avait pas confiance en elle, allait un jour devenir chef d’entreprise ? C’est fou comme ma passion m’a donné des ailes ! Je me sens plus forte et épanouie. »        

 

 Une poupée c’est un vrai investissement personnel Les poupées Waldorf sont issues de la pédagogie Steiner-Waldorf dont l’objectif est de favoriser l’épanouissement de chaque enfant et de l’accompagner vers la découverte de sa voie. Inventée par les pédagogues des écoles Steiner, le rôle de ces poupées est de développer l’imagination de l’enfant. Par exemple l’expression de visage discrète des poupées waldorf permet à l’enfant de voir sa poupée rire ou pleurer, selon son humeur. Ainsi la poupée l’accompagne dans ses états d’âme….

Tout a commencé en septembre 2010, lors d’une réunion de famille. « Mon père et moi discutions de mon avenir. Diplômée d’une licence en gestion des PME grâce aux encouragements de ma mère (merci maman !!!), je n’ai pourtant jamais été très fière de mon emploi. A la question « Qu’est ce que tu fais dans la vie ? » je répondais toujours « Je suis opératrice de saisie » en baissant les yeux. Je me souviens que pour m’aider à trouver ma voie, mon père me posait toujours la même question : « mais toi, lorsque tu te lèves le matin, qu’est ce que tu as envie de faire ? ». Je n’avais jamais de réponse précise à lui donner…. Au fil de notre discution, mon père m’a parlé d’un reportage qu’il avait vu à la TV : une femme qui avait crée sa petite entreprise d’ours en peluche qu’elle confectionnait elle-même et qui vivait de sa passion. Et là je me suis dit : et pourquoi pas moi ? Je suis très manuelle après tout ! Pourquoi les autres y arriverait et pas moi ? ». Je me suis alors lancée sur internet à la recherche de l’Idée avec un grand « i ». « J’aime la couture, même si je n’en connais que les bases et je suis très manuelle ». Mes pensées se sont naturellement orientées vers la confection de poupées de chiffons. Et c’est en tapant « Poupée de chiffon » sur la toile que je suis tombée par hasard sur une poupée Waldorf. Un vrai coup de foudre ! »

Aujourd’hui Angélique sait ce qui lui donne envie de se lever chaque matin : créer des poupées et développer son auto-entreprise.

Elle a un micro-atelier…dans sa chambre !

Deux grandes étagères pour le rangement des diverses fournitures, un plan de travail juste en dessous et une bibliothèque sur le coté droit pour le tissu. Voilà l’atelier d’Angélique ! « Pas très grand et un peu encombrant mais je m’en accommode… »

Petites et potelées : voici son style de poupées. « Je trouve les poupées joufflues plus craquantes et j’ai créé un patron de 30 cm pour pouvoir proposer des prix de vente abordables. J’ai tenté beaucoup d’expérience avant d’en arrivé à ce résultat. Confectionner une poupée, la démonter, recommencer… J’ai mis 10 mois pour trouver un modèle qui me convient parfaitement ! Pour l’instant les tenues de mes poupées se limitent à une salopette ou un ensemble tee-shirt/pantalon pour les garçons et une robe/bandeau dans les cheveux pour les filles. J’avoue que je ne me sens pas encore très à l’aise avec la confection de vêtements mais ce que je fais, je le fais bien. J’envisage de prendre des cours pour me perfectionner. Je limite les accessoires de mes poupées car pas assez de temps. Je compte sur le savoir-faire des mamies des enfants pour cela ! »

 

 Son inspiration elle la puise dans les poupées du Net Quand elle a commencé la création, Angélique les regardaistattentivement une par une pour améliorer les msennes. Il y en avait pour tous les goûts : des classiques au doux visage et aux cheveux mohairs, aux moins classiques cheveux couleur arc en ciel. « Je crois que mes poupées sont le résultat de tout ce que mes yeux ont vu sur le net. Sinon, les idées partent souvent d’une « rencontre » avec une belle pelote de laine ou un beau tissu, qui vont me donner envie de me lancer dans la création d’une nouvelle poupée. J’adore partir à la recherche de nouvelles matières, les imaginer sur une poupée, pour finalement voir naitre une jolie frimousse sous mes doigts. »

Angélique a découvert certains des livres de couture de Créapassions à travers le blog de copinautes, queelle s’est empressée de feuilleter en magasin, comme Créations en couture pour p’tits loups et grands rêveurs, « que j’aime beaucoup pour son originalité. »Créations à coudre pour la nuit et évidemment « Les petits habits de ma poupéede Chloé Bagate pour les habits de ses poupées évidemment !

Bonne découverte,

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *