Découvrez les tableaux en pâte polymère de Béatrice

     

 Plasticienne, Béatrice, alias Bébraham-Patenkor, ne crée pas ou peu de bijoux car depuis 2007 sa passion pour cette pâte a dérivé ! Elle crée aussi des tableaux en pâte polymère ! 
 
 Son nom des villes est Béatrice, son nom des champs est Béa Pâte Encore, devenue BEAPATENKOR. La cinquantaine passée, elle vit dans une belle région, le Lot (Rocamadour, etc.). Elle a débuté la patouille en pâte polymère en créant bijoux et « habillages ». Et le loisir s’est transformé au fil des ans, en passion. 
 
 Son premier tableau est né d’une plaque qu’elle n’a pas pu se résoudre à découper. « J’y ai vu des yeux, un visage, un sentiment de révolte et « La Lune en Colère » m’est apparue. Au départ, je me disais patouilleuse de la polymère et une personne chère m’a « baptisée » plasticienne : il a pointé du doigt que ce mot englobe les arts plastiques, pour ma part les tableaux, et le matériau avec lequel je travaille, un dérivé du plastique, la polymère. 
 
 Aujourd »hui Béatrice a découvert son équilibre en créant des tableaux. « Je ne cherche pas l’inspiration : elle va et vient au gré de mon imaginaire, ma sensibilité, mes émotions. Au bonheur de mes yeux qui choisissent les couleurs. Au plaisir de mes mains qui font vivre la pâte…. Et je me laisse entraîner. Parfois un titre me trotte dans la tête comme « Flots Absolus » et grâce au titre, je visualise le tableau à venir ». 
 
   
 « L’imagination et le ressenti font leurs chemins. Chaque tableau a son nom car l’imaginaire et le vécu souvent se rejoignent. » 
 
 Ses premiers pains de pâte ont été de la marque Cernit. « Sa mise en oeuvre et sa mise en forme si aisées, sa malléabilité, son élasticité, ses couleurs chatoyantes qui après cuisson en sont la franchise même, ses nuances opalescentes, sa texture, peu besoin de ponçage… Idéale pour les tableaux. Les bijoux, j’en fait rarement : je préfère la conception des perles, les expérimentations au montage. » Et si Béatrice croise un objet, s’il la séduit, elle le décore, elle l’habille. « Mon bien-être (et mon être aussi !) se retrouve dans la création de tableaux : pour preuve, les premiers étaient petits, les derniers ont grandi ! La réponse serait-elle dans la dimension du four ? ».  
 
   
 Dans sa bibliothèque créative, Béatrice a des livres de la collection modelage de Creapassions.com. « J’ai le livre de Marie-France Tournat « Techniques et astuces pour utiliser vos restes de pâtes », « Cannes en folie » de Magalie et Nathalie, et celui d’Hélène les Ethiopiques, que je lis, à l’envi ! » 
 
 Bonne découverte des tableaux en Fimo de Béatrice,         

1 réponse

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *