Découvrez les bijoux en pâte polymère d’Allison

Maman de 2 adorables chats (Baguerra et Tigrou), Allison, 34 ans, française, réside à Liège en Belgique depuis 3 ans et demi pour des raisons professionnelles (celles de son compagnon). Elle est ingénieur en biologie de formation et a travaillé dans plusieurs entreprises et laboratoires universitaires en France et en Belgique. Aujourd’hui elle est devenue professeur de loisirs créatifs (pâte polymère et résine) chez Schleiper.

« D’aussi loin que je me rappelle j’ai toujours aimé bricoler et créer de mes mains. »

Petite Allison faisait ses lettres au Père Noël customisées, elle adorait peindre des babets comme on dit à Saint-Etienne (pommes de pains) et faire du tricotin puis plus grande elle s’est mise à la peinture avec les « numéros d’art » ces tableaux avec des numéros indiquant quelle couleur il fallait mettre dans telle ou telle case. « Adolescente j’ai un peu tout testé : montage de perles, décopatch, peinture abstraire (Kandinski est un de mes peintre préféré), enfin jeune adulte j’ai fais pas mal de home déco ce qui me permettais d’allier différents loisirs créatifs : la maison de ma maman est d’ailleurs encore pleine de mes « oeuvres » : peinture sur lauze, vases, tableau végétaux… »

Allison ne sait pas exactement pourquoi elle aime les loisirs créatifs et ce besoin de faire toutes ces choses, toujours est-il que cela lui procure un immense plaisir. « Cela me donne des objectifs, m’aide à me concentrer et à ne plus penser car lorsque je ne fais rien je pense et là c’est la catastrophe car je suis une grande angoissée. »

« J’ai découvert la pâte polymère il y a quelques années par le biais d’une amie mais je n’ai pas accroché à ce médium que je trouvais compliqué, je pense que je n’étais tout simplement pas prête et préférais mon home déco à l’époque. »

Il y a un peu plus de 2 ans Allison a redécouvert la pâte polymère dans un magasin de loisirs créatifs. Elle a alors acheté quelques pains et un livre et elle a été piquée par le virus de la polymère !

Chez elle, elle n’a pas d’atelier à sa disposition au grand désespoir de son compagnon ! « Je patouille en effet sur la table de la salle à manger qui est devenue indisponible à toute autre activité. Notre bureau a été transformé en « coin résine » et la chambre fait office de rangements pour mes vingtaine de boîte de matériel et ma servante d’atelier. J’ai encore un coffre dans le séjour plein de matériel lié à mes anciens loisirs créatifs. C’est parfois dur pour lui de trouver son espace vital dans ce joyeux bazar mais il est évident que le prochain logement que nous aurons aura une pièce supplémentaire pour en faire un atelier. »

« Je suis curieuse de tout, j’essaye le plus de techniques possibles, le plus de rendus possibles, des montages différents… »

Elle peux créer une cane d’un champs de lavande romantique un jour et faire des bijoux « engrenages steampunk » beaucoup plus rock le lendemain, tout lui plait excepté les gourmandises et les fleurs dont elle n’est pas super fan. « Ce qui ne veux pas dire que je n’en fais pas pour les autres tout de même. Globalement j’aime les créations lumineuses et un peu chic. »

Ses matières de prédilection sont la pâte polymère et la résine. « Je crois que j’ai vraiment trouvé dans ces médium plus que le plaisir de créer des bijoux, c’est une véritable thérapie contre mon anxiété. De plus j’ai fais des rencontres formidables ! Il y a des personnes absolument géniales parmi les polyméristes. D’abord virtuelles, certaines de ces connaissances deviennent réelles lors de rencontres organisées, de salon, d’ateliers… »

« Tout est source d’inspiration pour moi, je pense que je n’ai pas un cerceau qui fonctionne normalement car quoi que je fasse il y a un écho polymère qui surgit ! »

Une conversation peut l’orienter vers un nouveau projet, une image à la télévision, une balade dans la nature (l’écorce d’un arbre va lui faire penser à une texture, des fleurs à des associations de couleurs, des feuilles à des formes de perles…). » J’en suis arrivée à un point où lorsque je suis dans un magasin je trouve une utilité polymérique à un objet qui n’est pas du tout destiné à cela ! » A côté de cela Allison a une bibliothèque plein remplie ! « J’achète chaque livre sur le sujet, c’est plus fort que moi et il y a bien sur internet qui est une source intarissable d’informations, de tutoriels, d’échanges, de partages et qui, qu’on le veuille ou non, nous inspire forcément. »

« Evidemment que je connais les livres Creapassions.com, je les ai tous sur le domaine de la polymère ! »

Dans sa bibliothèque, Allison n’a pas de livres vraiment préférés. « Je les aime tous car ils sont vraiment bien expliqués, parfaitement imagés et on sent que les auteurs y ont mis tous leurs coeurs. Le dernier que j’ai acheté est celui de Karine Barrera (Akak) qui recèle de merveilles mais j’adore « Bijoux design » de Florence Minne-Khou, « Design et couleurs » de Cecilia Bottom (Mabcréa), les « techniques et astuces pour utiliser vos restes de pâtes » de Marie-france Tournat (Polymeramoi) (j’attends d’ailleurs son prochain livre impatiemment) et j’avoue que j’ai un coup de coeur particulier pour le livre d’Ingrid Lepain (Louanneblue) « Bijoux en résine et en pâte polymère » puisqu’elle y mêle avec brio mes deux médiums favoris. »

Bonne découverte de l’univers créatif d’Allison !

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *