Découvrez les bijoux en pâte polymère de Perles de Brume

Anita, alias Perles de Brume, 40 ans, a fait des études secondaires dans la branche artistique et elle a ensuite obtenu un diplôme de photographie. Puis sont arrivées les premières factures à payer et Anita s’est donc inscrite à une formation en secrétariat où on lui a conseillé de commencer par faire un stage d’orientation parce qu’elle avait “trop une âme d’artiste”. C’est à ce moment qu’elle a trouvé le job qu’elle occupe encore aujourd’hui : employée dans une administration publique. « Mais je mène en parallèle une double vie dans laquelle mon identité secrète est “Perles de Brume” et où je suis créatrice de bijoux en pâte polymère. »


« Mon blog je l’ai appelé Perles de Brume parce que je suis toujours dans le brouillard… non, je plaisante ! »

Anita a découvert la pâte polymère il y a un peu plus d’un an. Elle suivait un cours d’aquarelle qu’elle adorait, mais elle avait besoin de travailler la matière, en volume. « Je faisais des sculptures en papier mâché à l’époque, essentiellement des gros champignons. Mais je voulais retrouver la sensation de la terre, sa douceur, son onctuosité. Seulement, il fallait la faire cuire ! Alors j’ai repensé à une amie de l’école primaire qui m’avait un jour offert une minuscule souris gris et rose qu’elle avait modelée en pâte Fimo. Et tout s’est enclenché naturellement. Je pouvais sculpter la matière tout en m’amusant avec les couleurs. Le mélange parfait entre la peinture et la sculpture. »

L’idée de faire des bijoux en pâte polymère lui est venue naturellement. « C’étaient pour moi “des oeuvres d’art à porter sur soi”. Très vite, mon entourage s’est mis à me répéter que j’étais douée, que je devrais les vendre. Pas question ! Je n’étais pas assez sûre de moi et je me disais “c’est parce qu’ils m’aiment bien, mais ils ne sont pas objectifs ! Mais ils ont continué, et insisté. Mon amie et coiffeuse a dû négocier ferme pour m’en acheter un. C’était le monde à l’envers ! Alors petit à petit l’idée du blog a fait son chemin. Je n’avais aucune idée de ce qu’il fallait faire, alors j’ai beaucoup cherché (merci Google !). Ce blog m’a permis de sortir de ma coquille et d’accepter que les autres pouvaient apprécier ce que je crée. Il est tout jeune et évolue donc encore. Je planche actuellement sur une page où on pourrait acheter mes bijoux, avec un bon de commande en ligne, etc. Mais il y a encore du boulot, c’est pour bientôt. »


« Je s
uis d’abord attirée par les couleurs, puis viennent les formes. »

Pour Anita, la brume a toujours eu un petit côté magique. Une forêt enchantée où une sorcière peut se cacher derrière un arbre aux yeux menaçants… Et oui, Anita est très rêveuse et elle a une imagination enfantine et débordante. « C’est de ces rêves fantastiques que me vient la plus grande partie de mon inspiration. Je m’assieds, je me déconnecte, et les idées arrivent toutes seules, comme par magie. En plus de ça, comme ne je fais des photos pratiquement que pour mon blog, je collectionne celles des autres au fil de mes balades sur la toile. J’ai 2 disques durs remplis de photos glanées sur internet, principalement de peintures et de sculptures ou de photos artistiques que je regarde quand je suis en manque d’idées. »


« Depuis toujours, je crois, je voulais être une artiste, pour pouvoir faire mon numéro, quand l’avion se pose sur la piste… je plaisante ! »

Vers 13 ans, Anita a créé sa première collection de bijoux, fabriqués avec du fil de fer déniché dans le garage de sa grand-mère. « C’était bien sûr immettable et surtout pas très hygiénique. Mais j’ai adoré ça ! »

Elle a essayé pas mal de choses avant la pâte polymère : le papier mâché, l’argile cellulosique, l’aquarelle et la peinture à l’huile, la patine sur meubles, la déco d’intérieur, le crochet, le macramé, le dessin, le DIY en général. « Je me suis fabriquée un grimoire de sorcière ! » Et comme elle adore la mise en page et la composition, surtout informatique, Anita s’essaiera un jour au scrapbooking.

Chez elle, elle a la chance d’avoir beaucoup de place dans sa maison, elle a donc une pièce au rez-de-chaussée où elle a installé son atelier, « qui n’est jamais, mais alors jamais rangé ! » Anita travaille uniquement la pâte polymère, mais elle y ajoute des poudres, des pigments, de la peinture, de l’encre, du poivre, des fines herbes !


« En regardant mes dernières créations, où il ressort un petit côté africain, je dirais que mon style de créations est Ethnique romantique »

Evidemment Anita connait bien les livres de modelage Creapassions.com. Le tout premier qu’elle a acheté sur la pâte polymère était celui d’Hélène Jeanclaude “Effets de matière, esprit nature et ethnique”. « ​J’ai ensuite acheté Pâte Polymère : design et couleurs, Fleurs en pâte polymère, Bijoux en résine et en pâte polymère, Bijoux design en pâte polymère. « Les derniers que je me suis offertes, ce sont les “Bijoux ethniques d’Akak » et le nouveau d’Hélène Jeanclaude ! »

Bonne découverte des créations d’Anita !

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *