Découvrez les créations de la baraque de Léonie

En Franche-Comté, Sophie alias Léonie, a ouvert son blog Les baraques de Léonie Il y a plusieurs années, mais elle est plus activité sur sa page Facebook en accès libre et depuis peu sa boutique sur Little Market.

« La pratique d’une activité manuelle, la création ont toujours d’aussi loin que je me souvienne, fait partie de ma vie. »

Après avoir expérimenté l’abstraction, puis la typographie, Sophie a développé un travail figuratif, à mi-chemin entre la peinture et l’illustration, une projection poétique et onirique qui décline l’habitat sous toutes ses formes mais aussi les moyens de transports, le mobilier urbain, les objets du quotidien. « La spécificité de mes œuvres réside pour grande part dans l’utilisation du relief et de plans successifs découpés qui invite le spectateur à déambuler dans ces citées rêvées en déployant son propre imaginaire. »

Toute jeune, son grand-père maternel l’a initié à la peinture sur toile, à la pyrogravure. Sa grand-mère à la couture. « Cela est resté ancré en moi j’ai commencé à dessiner et à peindre de manière régulière dès l’adolescence puis je me suis orientée vers une section arts plastiques. Mon parcours professionnel m’a orienté vers le patrimoine mais j’ai toujours pratiqué des arts plastiques puis infographiques. Mon cœur a toujours balancé entre mon métier l’archéologie et les arts graphiques. »

Snack ambulant en peinture

« Je ne peux pas rester sans rien faire de mes mains et la création est une nécessité pour moi. »

Sophie pratique aussi la couture d’accessoires et de décorations. Elle a également commencé à faire de la poterie, un peu de gravure. « En fait tous les domaines m’attirent ce que j’aime c’est combiner les différentes techniques pour donner naissance à des créations uniques. »

Elle n’a pas une production abondante d’autant plus que chaque œuvre nécessite beaucoup de temps, notamment les tableaux et boites à rêves en relief. « Je ne compte pas les soirées ou week-ends passés car c’est un plaisir de créer, une nécessité même. Et chaque réalisation en appelle une autre ; j’ai beaucoup projets, certains déjà crayonnés dans un cahier de croquis. »

Petite boite décoration peinture

« Je réalise des tableaux et « boîtes à rêves » qui sont le fruit d’un travail complexe où la scène est entièrement découpée et ajourée avec des plans successifs en relief, comme une transposition de décor de théâtre ou de « pop-up » dans un support mural ou à poser. »

Les créations de Sophie invitent le spectateur à rentrer dans le tableau pour déambuler à la recherche des multiples détails. Ses constructions découpées sont collées les unes par dessus les autres directement sur la toile. Pour créer ses mobiles, « les attrapes-rêves » ou « cages à rêves », Sophie réalise des anneaux en fil de fer recuit. Le centre est occupé par une illustration (peinture acrylique, aquarelle, pastel) découpée et ajourée. Elle est attachée à la structure en fil de fer travaillé, par des fils et liens, sur des napperons en crochet, ou de beaux tissus avec des lins anciens. Des lanières de tissus et des plumes en papier sont suspendues en bas. « De manière plus ponctuelle je décline mes visuels en cartes postales, suspensions ou bijoux. »

« Pour donner naissance à mes créations je mêle des techniques variées : peinture acrylique et aquarelle, crayons, mine de plomb, pastels, encre et feutres, vernis. J’utilise également l’infographie pour insérer des éléments comme des publicités, affiches, noms de rue, signalisation… »

Pour créer Sophie aime les matières de qualité ou qui ont une histoire, ainsi elle chine de vieilles clés rouillées, des journaux, manuels ou revues du 19e ou du début du 20e siècles pour réaliser les patchworks de papiers, les plumes. « J’utilise également des papiers tibétains, des rubans de satin et pour les attrapes rêves et les tableaux sur toile j’utilise des cartons d’art fabriqués dans le Jura. »

Sophie a toujours été attirée par la contemplation de la ville, l’architecture, l’habitat au sens large. « J’ai toujours imaginé les vies cachées derrière les hautes fenêtres et les lourdes tentures… » Les objets vintage, les années 50 l’inspirent aussi tout comme le monde du film d’animation, de l’illustration et certains univers cinématographiques comme ceux de Tim Burton ou Caro et Jeunet.

Bonne découverte des superbes créations de la baraque de Léonie !

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *