Découvrez les travaux d’aiguille de Lise Tailor

 

Après avoir travaillé pendant plus de 10 dans le marketing digital, Lise, 33 ans, lyonnaise et maman d’un petit garçon de 5 ans, est en pleine reconversion professionnelle afin de se consacrer entièrement au monde créatif qu’elle aime tant.

lise tailor

Une stratégie digitale originale

Elle a lancé son bloglisetailor.com, il y a moins d’un an. « J’étais déjà très active sur les réseaux sociaux, principalement Instagram, et cela m’a semblé être le complément parfait pour partager encore plus ma passion pour les travaux d’aiguille, tricot et couture. Je l’ai fait à un moment où les blogs étaient en pleine perte de vitesse face aux réseaux sociaux, dont l’instantanéité séduit plus. Je suis donc allée totalement à contre-courant. C’était une démarche tout à fait consciente car, quand je me suis lancée en couture, les blogs m’ont été d’une grande utilité. Voir un patron décortiqué par le menu, en identifier les principales difficultés, mieux comprendre comment choisir le bon tissu m’ont vraiment permis d’évoluer et d’apprendre. J’étais donc triste de voir tant de blogs disparaître et j’ai eu envie de perpétuer la tradition en lançant le mien. »

 

« La couture et le tricot sont plus que de simples loisirs créatifs pour moi, je ne porte quasiment que du handmade et j’y dédie plusieurs heures chaque jour. C’est devenu un style de vie à part entière et je ne pourrais absolument pas revenir en arrière ! »

Elle présente chaque semaine ses créations sur son blog. Elle explique ce qui lui a plu (ou pas) en toute transparence tout en restant toujours bienveillante envers les créatrices. « Je m’attache également à partager mes astuces, bons plans ainsi qu’à guider les débutantes et à faciliter leurs premiers pas avec des articles dédiés. »

 

Le tricot, une histoire de famille

Elle a commencé le tricot il y a plus de 15 ans et la couture il y a 5 ans. Sa grand-mère était couturière de profession et tricoteuse acharnée, cela a bercé son enfance. « Hélas, je me suis lancée trop tard pour qu’elle puisse m’apprendre ou me conseiller. Je suis convaincue qu’elle aurait été très fière de me voir aujourd’hui. Je pense régulièrement à elle, notamment en tricot, et à ce qu’elle dirait de toutes ces nouvelles techniques qu’elle n’a jamais connues. Par exemple, je ne tricote qu’avec des aiguilles circulaires (plus besoin de couture) et en méthode continentale (avec le fil tenu dans la main gauche pour plus de dextérité et de rapidité d’exécution). »

 

« J’ai commencé à tricoter il y a bien longtemps mais pendant de nombreuses années, le résultat n’était jamais probant. »

C’est pendant sa grossesse, en 2012, que Lise s’est vraiment mise de façon intensive au tricot. « Je tenais absolument à tricoter pour mon bébé. J’ai alors découvert tout un monde de tricot moderne qui m’était totalement inconnu. Depuis, je tricote de façon quotidienne, été comme hiver. Mes ouvrages m’accompagnent partout et je représente parfaitement l’adage « If I sit, I knit ! » (si je m’assois, je tricote) : dans le bus, dans la voiture, au restaurant… »

C’est un loisir qui lui apporte énormément. « C’est relaxant, à l’instant où je prends mes aiguilles, je coupe du stress du quotidien et mes pensées vagabondent. C’est aussi un loisir très « social », je peux tricoter tout en participant à une conversation, en jouant avec mon fils ou en lui lisant une histoire. »

Elle tricote donc tant pour le processus que pour le projet fini. « J’aime choisir la laine, le coloris en fonction du patron que. J’aime aussi alterner les projets faciles et rapides avec d’autres plus complexes et longs. »

Enfin, le tricot lui permet d’avoir dans sa garde-robe des pièces inédites, sur-mesure, réalisées dans des matières premières luxueuses (mérinos, cachemire) à un prix imbattable et qu’elle est fière de porter !

 

« J’ai également la chance d’avoir un chéri qui soutient à 100% mes passions et que cela ne dérange pas que notre appartement ait des airs de magasins de laine et de tissus ! »

Une espace de travail dédié

Chez elle, Lise a un grand espace dédié à ses travaux d’aiguille. « Mes machines à coudre sont toujours accessibles ce qui est un énorme gain de temps. J’ai également un grand placard et une commode pour stocker laine, tissus, mercerie, patrons et accessoires. Et j’ai un sacré stock, plus d’une centaine d’écheveaux de laine !! Il faut dire que j’ai remplacé presque tous mes achats de prêt-à-porter par de la matière première de qualité. »

Elle choisit ses patrons par coups de cœur. La majorité du temps, lorsque elle voit un modèle, la laine qu’elle souhaite y associer lui saute instantanément aux yeux. « Il ne m’arrive quasiment jamais d’acheter de la laine sans savoir à quel patron l’associer. C’est la même chose en couture d’ailleurs. Je visualise très facilement la pièce finie, à quoi elle ressemblera, comment je l’associerai. »

Et si elle ne trouve pas précisément le modèle qu’elle veut, elle adapte un patron existant à ses envies. « Il m’est arrivé récemment de créer de toute pièce un pull à partir d’un modèle vu dans le prêt-à-porter. »

Comme vous le verrez sur son blog, son style très moderne est sa plus grande fierté : « que mes proches ne distinguent plus les pièces handmade des autres. On me demande très souvent où j’ai acheté telle ou telle pièce de ma tenue et j’adore répondre que c’est du pur « Lise Tailor » ! »

« Je suis très douillette donc je ne travaille quasiment que des matières « nobles ». »

Des matières douces et résistantes

Côté matière, elle tricote énormément de mérinos qui est sa laine de prédilection : douce, chaude, résistante. Elle rêve également de pouvoir tricoter du cachemire. « Ce rêve va d’ailleurs devenir réalité très prochainement : mon chéri m’a offert un set dégradé pour une étole à Noël. »

Comme un ouvrage tricoté nécessite beaucoup de temps, elle préfère donc le consacrer à une matière de qualité qui tiendra dans le temps. « Ma mère porte toujours des pulls tricotés par ma grand-mère et ils sont en parfait état. »

lise tailor

« Dès qu’un vêtement me tape dans l’œil, je le mémorise et je tente ensuite de trouver le patron parfait pour le reproduire ainsi que la matière première, laine ou tissu. »

 

De nombreuses sources d’inspiration

Elle s’inspire de tout ce qui l’entoure : les personnes croisées dans la rue dont le style lui plaît, les stars, les magazines et bien sûr, les collections du prêt-à-porter qu’elle tente de reproduire à son goût. « Je n’ai plus du tout la même approche du prêt-à-porter d’ailleurs. Je ne fais plus les boutiques pour acheter de façon compulsive un énième top mais pour puiser de l’inspiration, regarder les finitions, identifier les étoffes choisies. Je suis beaucoup plus critique et mes achats, rares, sont beaucoup raisonnés. »

Côté livre, Lise a dans sa bibliothèque le livre Grains de Couture. « C’est un basique pour moi. Je suis une très grande admiratrice de cette créatrice que j’ai découverte avec ce livre. Au-delà des patrons plus beaux les uns que les autres, ce livre est une mine d’or. Nombreuses techniques sont expliquées dans le détail et j’ai énormément appris avec lui, notamment pour modifier un patron à ses mesures. »

lise tailor

separator

Bonne découverte de l’univers créatif de Lise Tailor !

voir son blog

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *