Découvrez toutes les créations d’Alexia/Marguerite

Pour notre portrait du jour, nous avons « deux personnes en une » à vous présenter ! Celle de la « vraie » vie qui se prénomme Alexia et celle de son autre vie qui elle s’appelle Marguerite. Un peu schizophrénique comme approche mais pas tant que cela… Dans la vraie vie Alexia, 45 ans, habite les Yvelines où elle est Directeur Médical. Virologue de formation elle s’orientait vers la recherche et elle adorait cela. Cela conciliait l’intellect et le manuel et cela lui correspondait parfaitement. Mais à la fin de ses études de gros problèmes d’allergies malheureusement incompatibles avec ce métier et surtout un milieu qui devenait très dangereux pour elle, l’ont forcé à se réorienter professionnellement. « Heureusement, j’ai trouvé assez rapidement un métier qui me permettait de garder mon côté très scientifique. Je comblais le vide « manuel » en bricolant un peu à droite et à gauche mais avec la sensation de me chercher. »

 « Ma « petite » sœur m’a annoncé qu’elle attendait un heureux événement. J’ai ressorti ma machine à coudre ! »

A

près un premier épisode « usine à bavoirs », Alexia a eu envie de plus, de faire tout un tas de choses pour cette petite puce. Mais assez vite, elle s’est sentie à l’étroit. « J’avais besoin d’encore plus ; d’une ouverture plus grande et ne pas me cantonner au style de ma sœurette (et de mon beau-frère !), partager, échanger, découvrir. Et je pense que c’est à ce moment là que je me suis approchée très près de la marmite magique. Tellement près que je suis tombée dedans ! »

Son blog est né comme ça, en douceur, sur la pointe des pieds. « Peut être avec un peu de mal à trouver une place, tout au moins au début. Et un jour, j’ai pris conscience que j’avais 2 visages : celui de ma vie professionnelle et celui de ma vie « créative ». Un peu comme les 2 faces d’une pièce. Marguerite était née et ma « marque de fabrique », Dam’M avec elle… »

« Marguerite m’a accompagnée toute ma vie, puisque c’est le surnom que mon père m’a toujours donné. Et d’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé créer, bidouiller, trouver des solutions, apprendre. Ce goût du manuel et du touche à tout, c’est de mon père qu’il me vient. »

Curieuse,  avec une insatiable soif de découverte, d’apprentissage, de test, de nouveauté, Alexia a besoin de challenges, d’apprendre, d’essayer. « Alors faire deux fois la même chose… Ce n’est pas mon truc. »

Aussi loin qu’elle peut se souvenir, elle a toujours fait des travaux d’aiguilles. Sa grand-mère lui a mis dans les mains un canevas vers 3 ou 4 ans. Puis elle lui a appris les bases du crochet et du tricot. « Au fil des années, j’ai tricoté des pulls et des gilets mais les belles matières étaient rares et chères. Je crois qu’inconsciemment c’est ce qui m’a freiné et m’a irrémédiablement fait retomber dans le chaudron quand internet et Ravelry m’ont ouvert les portes de la caverne d’Ali Baba (ou la boite de Pandore selon les points de vue…). »

Pour la couture, c’est arrivé d’un seul coup vers l’âge de 15 ans. « J’avais eu de l’argent pour mon anniversaire et je me suis offert une Singer d’occasion, au grand désappointement et désespoir de ma mère. C’est mon père qui m’a appris à me servir d’une machine à coudre et à « décortiquer » mon premier patron ! Après, j’ai appris toute seule. Ma mère m’a, quant à elle, donné le goût des couleurs et des belles matières ; ma sœur… une « poupée » à habiller. A l’époque elle avait 3 ans, alors autant vous dire que c’est pour elle que j’ai fait mes premières cousettes. L’environnement de rêve ! Et kamikaze comme je suis, après 2 ou 3 cousettes, je suis passée à un ensemble tailleur pour ma maman… »

Depuis bientôt 7 ans, Alexia a la chance d’avoir un atelier, une pièce rien que pour Marguerite ! Et si au départ tout restait bien dans l’atelier de Marguerite… cela aurait tendance à coloniser peu à peu le salon. « Les rouets n’ayant pas trouvés leur place dans l’atelier, il leur fallait bien une place à eux ! Comme si la couture, le tricot et le crochet ne suffisaient pas, maintenant je file ma laine. Toujours le plaisir des couleurs et des matières… »

« Je me suis fixée une ligne de conduite : trouver du plaisir dans ce que je fais. C’est aussi comme ça que je suis capable de donner le meilleur de moi-même (ou tout au moins d’essayer !). »

Alexia aime les choses élégantes, parfois douces, parfois plus punchy… Mais elle aime avant tout les choses qui ont une « identité », une « présence ». « Pas le truc de tout le monde, le côté unique. Quand je vois quelque chose qui me plait, un modèle que je souhaite faire, je ne le fais presque jamais comme le modèle. J’ai besoin d’y mettre ma « patte », ne pas copier. Quand on me demande de refaire un modèle que j’ai déjà fait, au tricot je décline et propose autre chose mais dans le même style et en couture, il faut que j’y trouve une « motivation » ; ça peut être dans les matières, dans les couleurs… mais je ne peux pas faire 2 fois ma même chose. »

Se laisser carte blanche lui a toujours réussi et les projets où elle s’éclate le plus sont justement ceux où elle a la liberté dont elle a besoin pour s’exprimer. « Cela peut être un peu stressant quand j’envoie et que les personnes découvrent mais jusqu’à présent cela a toujours été très très bien reçu ! »

« J’ai une aversion profonde pour l’acrylique et j’évite l’angora qui vole trop et me fait éternuer sans arrêt. »

En couture, Alexia aime le molleton, le Liberty mais elle aime ce dernier par petite touche, pas en intégral. « J’aime la toile enduite pour la technicité qu’elle demande mais il m’arrive de jurer à la « Capitaine Haddock » sur certaines toiles… Mais après, je pense que j’aime tout coudre. En tricot, c’est une autre affaire. A chaque fil et composition, il y a des caractéristiques. Ainsi la soie rend le fil lumineux et doux mais également mou, ce qui réserve ce type de fil à des projets précis. D’une manière générale, je pense que j’aime toutes les matières qui sont douces et naturelles. J’ai un vrai syndrome de la Princesse au petit pois ! »

Ce qui lui fait aimer un fil c’est non seulement le toucher mais surtout la couleur. Et là encore, Alexia aime les choses uniques, les couleurs subtiles, les mélanges. « C’est pour cela que je suis particulièrement attirée par les teinturières artisanales. Elles ont chacune leur style et leur couleurs de prédilection. » Souvent, elle regarde beaucoup de choses et elle stocke dans un petit coin de ma tête, un peu comme des ingrédients. Et quand elle doit créer ou réaliser quelque chose, elle pioche un peu par-ci et par-là. « Mais je ne pense pas avoir une seule source d’inspiration. Ce qui est certain c’est qu’il me faut du temps pour « digérer » les choses qui m’inspirent, pour me les approprier. Je ne veux pas faire « comme… ». »

« Je surveille souvent les nouvelles sorties de livres Creapassions.com ! »

D’une façon générale, Alexia aime les livres grands qu’elle a bien en main avec de belles photos. « Je suis une inconditionnelle des belles présentations… Et puis un livre doit m’apporter quelque chose. Si c’est trop basique, ça ne m’intéresse pas. Mais j’aime qu’il y ait des modèles de différents niveaux de difficulté dans un même livre. »

Dans sa bibliothèque créative, Alexia possède plusieurs livres Creapassions.com préférés :

Les incontournables Grains de couture qu’elle aime pour la qualité des photos et des modèles. J’aime particulièrement ce que fait Ivanne car elle peut changer de style comme de chemise mais que cela reste toujours élégant. Elle nous montre qu’une base peut être simple mais que les détails font toute la différence !! Les photos sont magnifiques et donnent envie de faire les modèles. Je crois que je serai capable d’acheter un livre de couture rien que pour les photos, comme on achète un beau livre. »

Les créations à coudre pour la nuit de Nadège Saladini pour l’originalité du thème. « Ce type de modèle est assez rare (surtout quand je l’ai acheté). Après je n’aime pas nécessairement tous les modèles de Nadège mais j’aime la touche de fantaisie et le côté « je suis restée une petite fille » de ses modèles. Le plus de ce livre : le cahier technique avec toutes ses illustrations. »

Peluches et doudous à coudre de Domitille. « Là encore, c’est l’approche originale et unique qui m’a séduite. Et je connaissais Domitille avant son livre. Cela m’a peut être aussi poussé spontanément vers son livre. »

Bonne découverte de l’univers créatif d’Alex !

5 réponses
  1. Christiane
    Christiane dit :

    Bravo pour ce portrait , où jeme retrouve totalement. A peine plus âgée que toi (4ans) moi aussi j ai 2 facettes, préparatrice en pharmacie dans la vraie vie ( enfin, est ce vraiment la vraie? ?) Je crée à tout va le reste du temps. ..bon ok c’est compliqué de dégager du temps (il y quand même les enfants, la maison. !) Comme toi c est tricot, couture , petits bijoux, et depuis peu filage que du bonheur! Et le plus drôle c est de voir que chez toi aussi le rouet est dans le salon !!! ! Vraiment merci pour ton portrait , c estbon dece reconnaître.
    Ah j ‘ oubliais, ce que tu fais est superbe, je suis fan , alors surtout fonce Marguerite ne t arrête pas
    La bise à toutes les deux
    Christiane

    Répondre
  2. Céline7839
    Céline7839 dit :

    J’ai la chance de connaître Alexia et c’est un très beau portrait d’elle : je te reconnais bien là Dam’M 😉 !!!
    Elle réalise des merveilles et toujours avec bon goût, n’hésitez pas à la retrouver sur son blog.

    Répondre
  3. jeanne
    jeanne dit :

    je t’imaginais comme ça, donc pas surprise, tu es bien belle, respire la gentillesse, quant à tes qualités créatrices, on sait déjà !!!! continue surtout, le printemps donne un petit coup d’accélérateur aux créatives, comme nous ! en tout cas pour moi c’est le cas . au plaisir de recevoir ton nouveau message ! quant à moi je n’ai toujours pas de blog mais je continue mes sacs, pochettes et pochons, entr’autres . je t’envoie un bisou d Belgique !

    Répondre
  4. laurence
    laurence dit :

    super de savoir qui est Marguerite, je suis restée un peu sur ma faim car j’aurai aimé savoir ce que devient toute cette production !!
    bravo pour ce blog.
    une artiste aquarelliste, tricoteuse, crocheteuse et couturière, très inspirée par vos créations

    Répondre
  5. jobenier
    jobenier dit :

    formidable ton portrait, j’en sais un peu plus sur toi et je me retrouve dans certains de tes paragraphes,je suis plus agée que toi ( 58 ans) , et je travaille dans le milieu médical en tant que manipulatrice en radiologie à mi temps depuis peu car ma passion c’est la couture et un peu de tricot et j’aime quand on me laisse carte blanche .

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *