Découvrez les bijoux de VirginFimo

Bretonne et fière de ses origines, Virginie, alias VirginFimo, 35 ans, aime le voyage et découvrir des horizons inconnus. Elle a vécu quelques années en Irlande où elle a travaillé pour des grandes chaînes hôtelières américaines, ce qui lui a permis de rencontrer des personnes venant des 4 coins du monde. « Une expérience inoubliable dont je suis parfois nostalgique. Mais la vie suit son cours et lors d’un séjour au Maroc j’ai rencontré mon « Prince du désert », une histoire passionnée qu’on vit depuis 10 ans ! »

Après quelques années de téléprospection (un métier à rendre fou selon elle), Virginie a décidé de se consacrer un temps à sa vocation de maman (elle a 3 filles) et elle a pris un congé parental à la naissance de sa deuxième fille. C’est à cette période qu’elle a découvert la Fimo.

« En quête d’activité, je me suis rendue dans un magasin de loisirs créatifs et j’ai acheté quelques pains pour me lancer dans un premier essai : un projet de collier. »

Sa première fois ne s’est pas avérée du tout concluante. « Sans matériel adéquat et impatiente, mes motifs et mes perles étaient mal formés et le blanc avait jauni à la cuisson. Plus tard, une deuxième tentative sur le même projet: un peu mieux réussi en prenant le temps mais voilà que tout a cramé au four! Bref, pas du tout encourageant! J’ai tout rangé au placard le temps de construire notre maison et de s’y installer; ma fille a pris le chemin de l’école et l’ennui m’a poussé à recommencer… »

« Un essai après l’autre, je me suis laissée entraînée dans le jeu de la création et j’ai pris doucement mes marques avec la matière; petit à petit la passion s’est installée. »

Virginie a donc appris toutes les techniques de base proposées dans des livres puis elle a cherché d’autres explorations possibles sur Google et elle a découvert des univers incroyables qui lui donnaient envie d’essayer les possibilités infinies qu’offrent la pâte polymère. « J’aime les lignes régulières de Donna Kato, j’adore les canes de Marcia Mars, Ayeletbeads ou El rincon de Amatista entre autres, mais j’ai toujours eu une grande et particulière admiration pour l’univers original, travaillé et coloré de Mabcréa.« 

A force d’expériences, Virginie a trouvé son style et sa propre manière d’appréhender la pâte. Son espace de création est au cœur de la maison, sa famille aux premières loges.  » J’occupe la moitié de ma table de salle. Du coup on mange souvent à la tradition marocaine sur celle du salon  ! Un bahut derrière moi contenant mon matériel et où j’étale mes créations en cours.

« J’aime travaillé le jour, à la lumière naturelle; particulièrement quand le silence règne à la maison, fenêtres ouvertes sur le chant des oiseaux, je suis paisiblement affairée à ma passion… »
Une bague VirginiFimo

Généralement, Virginie part sur une combinaison de couleurs puis elle travaille des dégradés, des cannes, des textures, etc…et quand elle pense avoir suffisamment de motifs, elle commence à façonner ses perles. « Une pièce entraînant une autre, mes perles et bijoux naissent ainsi d’une créativité spontanée. J’ai toujours du mal à m’arrêter lorsque j’ai les mains à la pâte mais, avec le temps, je suis devenue raisonnable. Lorsqu’enfants et mari sont de retour de l’école et du travail, je m’empresse toujours de leur montrer ce que j’ai réalisé dans la journée puis je recouvre jusqu’au lendemain. Mes plateaux cuisson sont toujours bien remplis et cela entraîne beaucoup de travail de finitions. Pour me faciliter la tâche je nettoie bien mes perles avant de cuire mais cela ne m’empêche pas de m’acharner au ponçage et de vernir plusieurs fois pour obtenir le meilleur fini possible. Perfectionniste ou juste consciencieuse, je ne suis jamais totalement satisfaite et ma devise est de faire encore mieux la prochaine fois ! »

Il y a un an, famille et amies l’ont encouragé à ouvrir une page Facebook et elle a en même temps ouvert une petite boutique sur A Little Market. « Ce fut une première étape dans mon projet de création d’activité autour de ma passion. J’ai aussi  joint un groupe de patouilleuses très conviviales avec lesquelles on partage astuces, conseils et créations; cela me permet de me sentir moins seule dans la pratique de mon activité. Leurs encouragements ainsi que celles de mes fans, de mes clientes, me confortent dans l’idée excitante, parfois angoissante, de lancer ma petite entreprise. »

Bonne découverte des créations en Fimo de Virginie !

2 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *