Douceur de mailles de Gaëlle

Dans le Nord de la France, à Tourcoing, Gaëlle, maman de 34 ans d’un ado de 14 ans, travaille en école maternelle en tant qu’ATSEM avec des petits de 3 ans. Elle a créé sa page facebook «  Douceur de Mailles » il y a 4 ans pour y dévoiler toutes ses réalisations créatives. Pourquoi Douceur de mailles ? Elle a cherché pendant pas mal de temps un nom que l’on pourrait reconnaître, en lien avec le tricot, qui rappelle la tendresse et la chaleur du tricot. Douceur de mailles était une évidence.

10 ans de tricot, 3 ans de crochet, 1 mois de couture

Gaëlle a commencé le tricot lorsqu’une copine est tombée enceinte, elle s’est dit pourquoi ne pas lui tricoter quelque chose à ce petit bout.
« Mon compagnon m’a appris les bases (point mousse/Jersey) puis le reste à suivi. Mon premier tricot était une gigoteuse, je ne cherche pas la complexité ! De fil en aiguille, je suis devenue autodidacte et expérimentée. »
Le crochet est venu beaucoup plus tard, car elle détestait le rendu du crochet sur les vêtements par rapport au tricot.
« Je trouvais cela ringard. Parole d’une addicte du crochet ! »
Puis il y a 3 ans , elle est tombée sur un livre d’amigurumi en librairie. Cette fois, toute seule, elle s’est essayée avec un carré de granny, puis apprenant à lire un schéma, elle a continué en crochetant des petits animaux. « Depuis je ne quitte plus mon crochet et mes aiguilles se sentent un peu délaissées ! »

Savoir jongler avec ses trois passions qui remplissent de bonheur et de créations !

Tout récemment, Gaëlle s’est essayée à la couture. Elle a créé en septembre un livre de préhension pour les 2 ans de son filleul, qu’elle a cousu à la main.

« Cela m’a tellement plu et ayant une machine à coudre qui dormait dans son carton, je me suis inscrite à un atelier couture débutante avec By-Jen création couture pour en apprendre les bases, que j’ai connu grâce à ma soeur lors d’un concours. »

Son salon lui sert d’atelier et la table de la cuisine de support pour sa machine à coudre.
« Il y en a partout, dans toutes les pièces même dans la chambre de mon fils sauf dans la salle de bain et les W.C ! »

Quand elle voit quelque chose qui lui plaît, Gaëlle le reproduit mais elle a un petit faible pour les amirugumis.
« Je travaille essentiellement avec du coton pour un meilleur rendu sur les doudous et de la laine traditionnelle pour le tricot de style couverture. »
Cette année, Gaëlle a découvert une source d’inspiration : les dessins d’Auréole.
« En se baladant sur facebook, je suis tombée sur la page d’Auréole. Une véritable créatrice colorée et chaleureuse qui transmet son pep’s à travers ses dessins. On retrouve ses dessins sur les vêtements qu’elle crée. Je suis tombée amoureuse de ses dessins au point de décider et avec l’accord de la créatrice, de créer des poupées à partir de ses dessins. Cela a rencontré un beau succès et nous avons décidé de les appeler les Auréomailles, mélange de nos deux noms. »
Récemment, Gaëlle a connu les livres Creapassions grâce à By-jen créations couture.
« Elle a publié un fabuleux livre d’accessoires que l’on s’arrache toutes ! »

Bonne découverte de l’univers en mailles de Gäelle.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *