Allez prendre un « Pastis à Paris » dans un bar à perles avec Karine !

 

Maman de 2 enfants, Karine, alias Pastis à Paris, travaille à temps partiel en pharmacie en temps que pharmacien assistant dans une petite officine de quartier. « Ce choix de temps partiel s’est imposé à moi après la naissance de mes deux enfants, ils ont un peu grandi et je profite pleinement de mon temps libre pour tisser les perles miyuki et créer des bijoux en tous genres. »

« J’ai découvert les perles miyuki en admirant les bracelets Hipanema. »

La genèse du projet

Après l’acquisition de son premier bracelet Hipanema, Karine a tout de suite pensé pouvoir s’en inspirer pour créer ses propres modèles. C’est à ce moment là qu’elle a découvert le livre de Rose Moustache « Bohème chic : les bijoux de l’été« . « J’ai tissé plusieurs fois tous les modèles de son livre, bracelets, boucles d’oreilles, collier, sautoir, headband… Ces bijoux ont tout de suite beaucoup plu à mon entourage, ils m’ont tous encouragé à partager mes « créations » d’où la naissance de ma page sur Facebook, Pastis à Paris, Pastis c’est le nom de notre chat trouvé un été dans le Sud de la France et Paris car nous vivons en région parisienne. Sur cette page, je partage toutes mes créations inspirées des autres créatrices, et mes propres petites créations. On y trouve beaucoup de bijoux à base de ces jolies petites perles miyuki délicas 11/0, c’est un vrai plaisir de les tisser, au métier à tisser ou façon brickstitch, ou peyote, ces deux dernières techniques de tissage sont arrivées plus tardivement avec le second ouvrage de Rose Moustache chez creapassions.com et l’irrésistible envie de tisser son très beau buffle, diagramme qu’elle propose à la vente sur son blog. »

« On trouve aussi sur ma page un peu d’objets de couture, très élémentaires, trousses, vêtements simples, sacs, j’ai toujours rêvé de me servir d’une machine à coudre… »
Karine a toujours aimé et a pris beaucoup de plaisir à utiliser ses doigts pour créer. « Petite j’adorais dessiner, plus tard j’ai fait du point de croix, je me suis aussi beaucoup amusée avec le scrapbooking, ça m’amusait beaucoup de mettre en scène les photos de mes enfants, le relooking de meubles et peinture sur bois, j’ai découvert les perles miyuki il y a presque deux ans, depuis je ne me lasse pas les mettre en valeur… C’est toujours très plaisant de créer ses propres objets plus personnels et quel plaisir de les offrir à ceux que l’on aime… »
Elle aimerait très prochainement en faire une activité secondaire en créant son statut de micro entrepreneur. Pour le moment Karine s’installe dans le salon sur une très grande desserte où elle peut prendre tout l’espace pour sortir et utiliser son matériel, dans le salon. « Je peux ainsi continuer de suivre tout ce qui concerne ma famille quand ils sont là… »

« Jusque là j’ai créé et suis particulièrement fière de quelques petites pièces, comme la coiffe d’indien en sautoir ou mon éléphant graphique. »

Ses inspirations créatives

C’est difficile pour elle de dire si elle aun style bien à elle. « J’ai encore du mal à m’affranchir de ce que je vois dans la mode, chez les marques telles que Hipanema, Mishky, Gas, pour ne citer qu’elles et toutes les autres créatrices comme Rose Moustache, qui reste celle que je préfère… »

Karine travaille principalement les perles miyuki délicas 11/0 et adore les associer au ruban, lien en cuir, chaînes de formes et tailles différentes, pompons… Elle a découvert creapassions.com avec l’ouvrage sur le brickstitch de Rose Moustache et depuis elle nous voit partout lors de ses recherches à Cultura de nouveaux ouvrages en couture ou créations d’objets. « Cet ouvrage m’a aidé à approfondir ma technique de tissage peyote. »

Bonne découverte rafraichissante de l’univers créatif d’un Pastis à Paris !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *