Les poupées de la couronne de Chiffon

Designer d’intérieur, Cecilia a travaillé aussi comme graphiste pendant plusieurs années, presque toujours comme travailleuse autonome. Depuis toute petite elle se passionne pour les projets DIY créatifs.

« J’ai eu la chance d’avoir à l’école primaire toutes les semaines des ateliers de créations différents, j’ai alors expérimenté différentes techniques et j’ai pris le goût du fait-main. La couture est venue plus tard dans ma vie. » Aujourd’hui elle crée des poupées de chiffon de chez elle bientôt au milieu de la forêt québécoise !

Son combat créatif de l’Argentine au Québec

En 2008 Cecilia a émigré de l’Argentine au Canada. En arrivant au Québec, un peu par hasard, elle a fini comme employée dans un atelier de couture et broderie.

« Cela faisait des années que je voulais faire des poupées, mais je ne savais pas comment. En 2011 je me suis décidée à faire des essais. Mais c’était plus difficile que je ne pensais. Ma sœur, qui me savait désespérée avec mes essais, m’a envoyé de Buenos Aires, des magazines pour faire des poupées, de style de Creapassions, mais en espagnol. Ça a été mon point de départ !

En 2012, avec mon plan d’affaires et une petite collection de poupées et d’accessoires deco en tissu, j’ai cogné à la porte d’un organisme de développement pour être admise à un programme (soutien au travail autonome). Ils m’ont accompagné pendant ma première année (soutien économique, cours, conseils) et c’est comme ça qu’officiellement « La couronne de Chiffon » est née en septembre 2012. »

C’est magique de voir les cœurs des enfants si excités à l’idée de voir en vrai leurs personnages dessinés

Son idée première était de faire des personnages doux et magiques. Un peu comme l’univers qui habitait sa fille de 4- 5 ans à l’époque.

« Ma petite princesse, ma première poupée. C’est pour ça que j’ai choisi « couronne » pour le nom. La couronne de ma fille la princesse. Et chiffon, pour donner l’image de pas représenter une princesse prétentieuse et luxueuse. Avec ce même principe, que chaque enfant est spécial et important juste comme il est, j’ai décidé de transformer en peluches leurs créations. D’abord celles de ma fille et rapidement ceux des enfants de mes clients. Très vite, j’ai eu aussi des commandes d’illustrations de professionnels. J’adore mon travail ! »

La bonne sélection des matériaux ça fait toute la différence.

Pour représenter les dessins le plus fidèlement possible, je me sers de différents types de tissus. Je peins à l’acrylique, surtout les poupées inspirées des photos, je me sers de fils métalliques pour mes poupées articules qui font du yoga. Je brode à la main, a la machine, je tricotte, je travaille le cuir et j’espère continuer à apprendre des autres techniques pour mettre au service de mes créations.

Cecilia a la chance de faire de ses passions son métier. « Je suis fière que des femmes qui ont des projets trouvent en mes services une solution pour compléter leurs idées. Artistes, écrivains, professionnels intervenants auprès des enfants, qui développent des livres, ateliers, guides…

Elles s’appuient sur des marionnettes ou des peluches pour démarrer et faire grandir leurs entreprises. Elles commencent timidement par un modèle, et après des séries de 10, 20, 50… et on grandit ensemble. Mes clientes me contactent pour mon site ou ma page Facebook. Bien sûr des clientes du Québec mais aussi des pays de langue française, France, Belgique, Suisse, Guyane Française…

Pour les produits de ma colletion (accessoires pour enfants) sur ma boutique Etsy, je touche plutôt des clients des États-Unis, d’Australie, et des fois d’endroits comme de l’Allemagne ou de Hong Kong ! »

Bonne découverte de l’univers créatif de la couronne de Chiffon,

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *