Découvrez la couture de la Fourmi… Fourmidable

Professeur des écoles, 37 ans, 3 enfants, un amoureux et 2 chats patachons-à-poils-longs (qui ne font rien de leur journée…), Marie enseigne en primaire depuis 15 ans maintenant. Elle a ouvert son blog La Fourmi Fourmidable en 2013, boostée par sa meilleure amie Carole, exilée aux USA, qui lui affirmait qu’il fallait montrer au monde entier ses coutures et autres bricolages. « J’ai tendance à me sous-évaluer, de même que mon travail, et j’ai eu quelques appréhensions à le faire, je dois l’avouer. A ce moment là, je travaillais à 80%, et j’avais donc une journée libre par semaine, rien que pour moi. L’accueil fait au blog, même s’il n’était pas planétaire (!) m’a permis de me rendre compte que d’autres personnes à part la famille et les amis, apprécient mon travail. »
« Mon blog m’a permis aussi d’assouvir mon goût pour l’écriture (je suis littéraire de formation) et de me « lâcher » dans un espace à moi. »

 

La genèse du projet

L’aventure de son blog lui a donné l’envie de continuer la couture. Plusieurs personnes l’ont sollicitée pour des commandes personnalisées. « J’ai donc commencé à prendre des commandes, à faire du « sur mesure » pour la famille, les copines… J’ai ouvert une boutique sur A Little Market, mais elle a fermé en même temps que le site. »
Pourquoi la  » Fourmi »? Parce que quand elle découvre quelque chose, Marie ne fait plus que ça, à fond, sans penser à rien d’autre, concentrée sur sa tâche. « Pourquoi « fourmidable » ? C’est une référence à une blague entre ma soeur et moi quand nous étions petites, et ça compte pour moi, c’était une évidence. »

« J’ai découvert que j’avais des mains (oui oui !) et que je pouvais m’en servir drôlement bien, lorsque mon fils est entré en maternelle en 2009. »
Quand son fils est entré à la maternelle il lui fallait une couverture pour la sieste. Marie a donc attaqué direct avec un sac de couchage doublé polaire et des appliqués pour la décoration, et une fermeture à glissière. « Même pas peur pour une première ! Et sans patron, parce que j’aime bien me creuser la tête pour trouver toute seule comment fonctionnent les choses, surtout en couture. Et puis Lili venait de naître, et l’envie de lui coudre des robes de princesse se faisait de plus en plus pressante. J’ai donc investi dans une machine à coudre bon marché (Aldi, 60 euros) et je me suis lancée. »
Sa mère sait très bien coudre, mais Marie a appris toute seule, en testant et en s’aidant avec des vidéos sur le net. « Je n’ai pas voulu qu’elle m’aide. Entre temps, j’ai investi dans une machine à coudre plus perfectionnée (Brother Innovis 30) et me suis fait offrir une surjeteuse (Brother 3034D). #BONHEUR ! Petit à petit, je me suis sentie plus à l’aise. J’ai acheté mes premiers patrons pour les 3 ans de Lili : une robe de princesse rose (on peut la voir sur le blog) et un costume de pirate pour Noé, donc j’ai fait le chapeau à plume toute seule, encore sans patron. Idem, on le voit sur le blog (article: En bonne et due forme Peter). Puis il y a eu la robe de Belle, et celle que j’ai cousue toute seule, sans patron, et où j’ai mis tout ce que je voulais tester. »

« Ce que j’aime, quand je tricote ou couds, c’est le calme que cela me procure. J’ai toujours un millier de choses en tête, mais dès que je prends mes aiguilles, je me vide la tête et je suis entièrement concentrée sur ce que je fais. »

 

 

 

Accro au tricot

Il y a 3 ans, Marie a voulu tenter le crochet (pas trop fan) et le tricot (accro). Encore une fois, elle a appris toute seule. « J’ai d’abord tricoté pour mon neveu qui allait naître, et la petite fille d’un couple de nos amis, puis  pour les filles, et enfin pour moi. Je prévois de faire un article récapitulatif de mes travaux tricotesques bientôt, d’autant que quand j’ai arrêté le blog en 2014, le dernier article parlais de mes découvertes en la matière ! Je viens de finir un pull irlandais. Je suis fière ! »
Le tricot lui est venu pour être un peu plus avec son amoureux. « Le soir, au lieu de coudre toute seule dans mon coin, je peux être avec lui dans le canapé… tout en m’occupant les mains. C’est maladif, il faut qu’elles bougent ! »
Chez elle, Marie a une buanderie, dans laquelle elle stocke son matériel (tissus, rubans, bobines, pelotes, molleton… une vraie mercerie !) et un dégagement de 5m carrés, où elle a installé un secrétaire avec imprimante, machine de découpe Silhouette Portrait (pour les motifs à thermocoller), et où elle peut poser son ordinateur. « J’y ai aussi bricolé un meuble avec une planche qui accueille ma machine à coudre et ma surjeteuse. Dans la buanderie, j’ai aménagé une table ronde dans un coin (pas beaucoup de place) pour me faire un plan de découpe de mes patrons. C’est très étriqué et bas de plafond, mais j’aime y être et j’y passe des journées entières quand je le peux. »

« Jusqu’à présent, je cousais beaucoup d’accessoires pour bébés (protèges carnet de santé, bavoirs, bouillottes…) mais je viens de découvrir sérieusement ma surjeteuse et les jerseys, et me suis ENFIN lancée dans la confection de vêtements. »

Dernièrement Maria a réalisé un ensemble peluche de loup (patron de Laetitia Gheno) et créé toute sa garde robe (patrons maison toute seule) pour ses neveux à Noël. « C’était mon grand challenge: m’y remettre vraiment après une période morte de 3 ans (j’ai repris à 100% depuis 3 ans, plus le temps). Pari gagné, on peut les voir sur ma page Facebook « La Fourmi Formidable« . Pour l’instant, je couds, pour mes enfants et ma famille, mais la prochaine étape, ça sera une petite robe pour moi, je n’ai jamais osé coudre pour moi, c’est mon grand problème: me persuader que j’en suis #CAPABLE ! »
Elle aime ce qui est coloré, mais aussi le très classique… « Je mêle le tout au gré de mes envies et de celles de mes enfants. J’ai démarré avec tout coton et polaire, là c’est tout jersey et sweat, mais il y a eu pas mal de simili-cuir et de satin aussi… J’aime découvrir de nouvelles matières, tout se mêle, les combinaisons sont infinies ! Certaines adore collectionner les chaussures, moi, on ne peut pas me lâcher dans un magasin de tissus. En ce moment, le wax m’appelle ! »
 « Je suis une addict à #PINTEREST ! J’y suis tout le temps, dès que j’ai du temps libre !

Ses inspirations créatives

Ses filles lui demandent tout ce qui leur passe par la tête. « Et je me dois de respecter le cahier des charges ! La prochaine demande concerne une robe « pour se déguiser », de princesse, mais une robe « nature » avec des fleurs et des trucs comme dans la nature… Voilà de quoi m’occuper les méninges ! »

Côté lecture créative, Maria n’a acheté que quelques livres à ses débuts, surtout parce qu’ils présentaient l’avantage de contenir des patrons à recopier. « N’ayant pas un budget très élevé, c’était ludique et économique ! Je possède le premier livre de Laetitia Gheno (qui m’a permis de coudre les super loups de la famille), j’ai longtemps rêvé devant la robe Allula de Grain de couture (elle tourne super bien! 🙂 ), Je me suis inspirée des appliqués délicats de Mavada pour réaliser mes propres créations, et je viens de découvrir le blog de Laisse Lucifer et ses super tutos et bientôt son livre ! »

Pour l’instant, Marie n’a pas réouvert de boutique, mais au vu du nombres de demandes en MP (alors qu’elle n’a relancé sa page FB que depuis moins d’un mois) et du nombre d’abonnés qui explose, elle pense qu’elle va y réfléchir sérieusement. « Fini le sur mesure chronophage, j’y proposerai mes créations avec mes couleurs, mes textures… je vais y réfléchir. Merci pour tout et surtout d’avoir pensé à moi pour ce portrait, ça fait toujours plaisir d’être remarqué sur cette vaste toile ! »

Bonne découverte de l’univers créatif de la Fourmi Fourmidable

voir son site internet    I    voir sa page facebook

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *