Découvrez la récréation au crochet de Mimi

Michèle, alias Mimi, 53 ans, est grand-mère et femme au foyer à Liège en Belgique. Elle a toujours été attirée par les travaux manuels : bricolage, tricot, couture, crochet. Elle a eu beaucoup d’envies mais peu de réalisations. Et puis elle a commencé le crochet.

« Un jour mon petit-fils m’a demandé des vêtements pour son doudou qui avait froid. Je suis allée à la cave chercher des restes de laine et j’ai crocheté un manteau, une écharpe et un bonnet pour son Monsieur Lapin. Ensuite, il m’a demandé un dinosaure et, en recherchant un modèle sur internet, je suis tombée sur des sites d’amigurumis que je ne connaissais pas .C’est là que l’aventure a commencé ! »



« Je ne suis pas créatrice de modèles mais une passionnée d’amigurumis. Je crochète dans le salon, sur la terrasse, au jardin,… C’est un vrai moment de détente pour moi et voir un amigurumi prendre vie est toujours un vrai bonheur . »



Sa passion du crochet est aussi une histoire d’échange entre passionnées. En effet un jour, Michèle a trouvé sur le net un modèle gratuit de Hibou mais en anglais de la créatrice Janine Holmes de Moji-Moji Design. Ne connaissant pas très bien l’anglais, elle a fait des recherches pour traduire les points. Puis, elle a envoyé le modèle qu’elle avait traduit en français à la créatrice .

« Celle-ci très heureuse de le recevoir en français m’a demandé si je voulais un autre modèle. Notre échange a débuté à ce moment-là. »



Pour ses amigurumis, Michèle utilise du coton ou de la laine  synthétique cela dépend du modèle et de la personne à laquelle il est destiné. Pour les enfants en bas âge, elle préfère le coton.



Bonne découverte des amigurumis de Michèle,


1 réponse

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *