L’histoire couture passionnée de Pics et Pique

La passion de Martine, 59 ans, c’est la couture. Elle n’est pas professionnelle, elle ne coud que pour son plaisir et, aussi et surtout, pour le plaisir de faire plaisir. Sa page facebook s’appelle « Pics et pique ». « J’aimerais bien avoir un blog mais je ne sais pas comment faire notamment pour y partager des tutos de mes petites créations personnelles J’ai créé mon premier tuto pour faire un petit poisson éducatif il y a peu de temps ; devant le succès rencontré par celui-ci, je viens d’en réaliser un deuxième pour faire un marque-pages. »

L’histoire d’un pique-épingles

Elle adore échanger et partager sur sa passion. D’ailleurs la couture occupe une grande partie de son temps libre mais du temps libre elle n’en a jamais assez…

« Il y a tellement de choses que je voudrais faire et que j’ai dans la tête… J’ai toujours 5 ou 6 projets en cours. Lorsque j’en termine un, je dis toujours que je ne recommencerai rien de nouveau avant d’avoir tout fini ce que j’ai en cours mais je ne le fais jamais ! »

Son nom de page « Pics et pique », vient de sa première cousette : un pique-épingles « hérisson » qu’elle a fait pour le fixer sur sa machine à coudre. « Et le voici en photos : ça date et la machine aussi d’ailleurs ! »

Pour créer son pique-épingles, Martine s’est inspirée d’un patron pour faire un doudou (Petits piétons nocturnes) qu’elle a trouvé sur le blog Creenfantin.

« Pics » c’est pour les pics du hérisson « et pique » pour la couture.

« Au départ, j’avais aussi ajouté « et… » pour la comptine mais comme c’était un peu long j’ai enlevé la fin. Et puis maintenant, je suis devenue fan des hérissons et toujours à la recherche de nouveaux modèles à réaliser comme ceux faits selon le modèle du livre de Laëtitia Gheno ou ceux fait selon le modèle du livre d’Aurélie Marchal.« 

Sa machine à coudre ne la quitte plus !

Toujours attirée par les travaux manuels (perles, collages-serviettes, peinture, dessin, travail du bois…), elle n’avait jamais pensé à la couture.

« C’est, tout à fait par hasard, que la couture est devenue un loisir créatif puis aujourd’hui une véritable passion pour moi. Tout a commencé il y a 3 ans. Je venais de déménager, de quitter mon travail et je voulais me faire de nouveaux amis dans ma nouvelle commune. Je me suis donc inscrite dans un petit club de Loisirs créatifs local (Les Ateliers d’Ercan) avec l’intention de m’initier à la mosaïque. Comme il était possible de tester plusieurs disciplines, le 1er jour, je me suis mise dans le groupe « couture » car comme j’avais une machine à coudre depuis au moins 20 ans que je n’avais jamais utilisée, je me suis dit que c’était l’occasion d’apprendre à m’en servir et que cela pourrait m’être utile pour faire quelques retouches, des ourlets à mes vêtements. Et c’est comme cela que tout a commencé. Ma machine, je ne l’ai plus quittée et de la mosaïque je n’en ai jamais fait ! »

Au début, comme beaucoup, Marine envahissait la table de la salle à manger et puis bien-sûr, la passion grandissante, il lui a fallu un endroit où pouvoir étaler tout son petit bazar.

« Mon bureau est ainsi devenu mon petit atelier. C’est petit, rarement aussi bien rangé, mais tout y est : la machine, les accessoires, le fer à repasser et les tissus (un vrai magasin !… de plus en plus encombré mais c’est fonctionnel. »

La couture au coup de coeur

Martine coud principalement des accessoires (« les vêtements… ça devrait bientôt arriver !« ) et aime tout spécialement coudre pour les enfants.

« Pour cet article j’ai classé mes cousettes de ces 6 derniers mois dans l’ordre décroissant : un dessus de lit pour enfant (thème pirate), 2 coussins hippopotames, des marques-pages + tuto, un sac pour mon ordi, doudou lapin varicelle, piques épingles, protège-carnets de santé, poisson éducatif + tuto, sac chat, 2 doudous plats éléphant, sac de plage, sac licorne, sac polochon pour le sport, sac à dos voitures de courses, sac à dos éléphant, trousses cadeaux fin d’année maîtresses, sac à goûter, sac pour fer à repasser, sac Koala et trousse assortie, sac de voyage adulte, pieds au sec, sac polochon adulte, 2 doudous lapins… Et je me rends compte que je couds, en effet, beaucoup pour les enfants et que je fais pas mal de sacs et accessoires. En tout cas, mon univers couturesque j’aime qu’il soit coloré, doux, enfantin et varié… »

En couture elle adore associer, harmoniser ses tissus.

« Le choix des tissus, des couleurs c’est l’étape la plus difficile, à mon avis, dans la couture mais c’est celle que je préfère. J’adore employer des matières improbables par rapport à certains projets et aussi récupérer pour créer un nouvel objet : j’utilise des housses de coussins pour faire des doudous, des plaids en velours pour faire des sacs… »

Ses matières préférées : la suédine : pour les protèges carnets de santé, les sacs… le simili  : pour les appliqués, les sacs, les trousses, les accessoires… le velours : pour les sacs, le mynkee pour les doudous, peluches… « Très souvent un coup de cœur pour un tissu peut faire naître une idée de couture. »

Une fan des livres Creapassions

Les échanges avec ses amies cousettes qu’ils soient en direct, dans son club ou par l’intermédiaire de Facebook sont pour Martine une vraie source d’inspiration et de motivation. … et aussi sa famille, son petit fils en particulier. « Il y a bien-sûr aussi internet et les livres… comme ceux de Creapassions comme :

Couture pour jolis rêves d’enfants – Anne Alletto : C’est mon préféré. J’adore les modèles, les couleurs et la technique de montage des têtes me plaît beaucoup. Je me retrouve dans cet univers.

Cartables et sacs à dos – La petite cabane de Mavada « pour ses sacs et les appliqués magnifiques !

Couture pour enfants, doudous animaux et sacs – Laurence Trilles : J’aime beaucoup suivre ses tutos, très clairs ; particulièrement pour la technique de montage des fermetures des sacs qui donne une superbe finition et pour les modèles.

Quand Lisane coud des doudous et accessoires pour les petits – Aurélie Marchal : trop bien le modèle hérisson mon chouchou ! pour la douceur qui se dégage de tous ses modèles.

Les minus, de Laëtibricole – parce que j’adore les petits doudous et que ce fût mes premières coutures de doudous – j’ai dû presque tous les faire !

– Et le petit dernier, mais pas encore testé, Ma petite ménagerie en couture de Sacaptiloup – parce que j’aime bien travailler le simili ! »

Bonne découverte de Pic et pique !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *