La couture de Castor & Cie met les voiles à Marseille

Enseignant-chercheur, Stéphanie, 38 ans, mariée, deux enfants, vit à Marseille. Son parcours dans la couture est assez similaire à celui décrit par les passionnées de couture de sa génération : des « antécédents » familiaux de couture (une grand-mère généralement), et un évènement déclencheur (la naissance d’un enfant). Elle coud de manière « active » depuis l’été 2014 et publie ses créations sur sa page Castor & cie.

 « Je pense souvent à ma grand-mère quand je couds : ce savoir-faire est le plus bel héritage qu’elle est pu me transmettre. »

C’est sa grand-mère, couturière de formation, qui l’a initiée à la couture qui a toujours eu à cœur de faire partager sa passion et ses compétences dans le domaine.

« Elle qui était si complexée de ne pas être allée très longtemps à l’école, elle m’a tout appris de la confection de vêtements, de déguisements et autres, puis quand j’ai été en âge d’approcher la machine à coudre elle m’a transmis son savoir technique. Toutefois, le domptage de la machine à coudre m’ayant paru très compliqué à l’époque et découragée par l’impossibilité de mettre en œuvre ce qui germait dans ma tête, j’ai abandonné au profit de petits ouvrages cousus à la main (vêtements de poupée notamment) et autres loisirs créatifs. »

En 2013, un peu avant la naissance de sa fille, son mari lui a offert une machine à coudre : elle est restée de côté quelques mois car Stéphanie était effrayée par son manuel d’utilisation mais, une fois en congé maternité, elle s’est penchée sur son mode d’emploi.

« J’ai commencé à coudre des petits ouvrages (éléments de décoration pour la chambre de ma fille, vêtements pour mes enfants, etc.). Je me suis perfectionnée avec des cours de couture à l’atelier du Loisirs à Marseille, en regardant des tutos sur internet, mais aussi avec les livres, notamment « Esprit kimono pour les petits » chez Creapassions. »

Aujourd’hui, la couture est bien plus qu’un loisir pour Stéphanie.

« C’est un temps nécessaire pour me poser tranquillement, évacuer le stress du travail et me concentrer sur une chose à la fois, pour exprimer ma créativité… une thérapie, une catharsis comme diraient les psy. »

« Je préfère coudre dans ma salle à manger pour pouvoir être aux côtés de ma famille. »

En 2014, Stéphanie a eu envie de partager ses coups de coeur et ses créations avec un blog qui s’appelait « Fais pas psy… Fais pacha » (un jeu de mots en référence à son premier métier : psychologue).

« Il avait peu de visibilité et moi, j’avais peu de temps pour le faire vivre. J’ai donc ouvert une page Facebook au même nom afin d’échanger plus facilement avec d’autres passionnées. Au printemps 2018, j’ai décidé de changer le nom de ma page, pour opter pour un nom plus court et qui reflétait mieux ce que je faisais, de la couture pour mes enfants et plus largement ma tribu. J’ai donc choisi « Castor & Cie » : « Castor » car il s’agit d’une contraction des prénoms de mes enfants, mes principales sources d’inspiration, et « Cie », car j’aime coudre, plus largement, pour mon entourage. »

Chez elle Stéphanie n’a pas d’atelier à proprement parlé. Après avoir longuement cherché leur place, ses affaires de couture ont élu domicile dans la chambre de bonne.

« J’y ai cousu pendant un temps mais cette pièce me sert désormais à ranger mon matériel et mes nombreux tissus car j’ai la fâcheuse tendance à en acheter plus que nécessaire… du moins, plus que je n’ai de temps pour coudre ! »

A ses débuts, Stéphanie a été inspirée par des créatrices pleines de raffinement comme Fikou Mikou, 3 étoiles, Les toiles filantes, etc.

« J’adore leur univers poétique et plein de douceur. De là est né mon amour pour les tissus Liberty que j’utilise principalement pour la confection d’accessoires ou pour des jupes pour enfants. De manière générale, j’aime les couleurs, les motifs sobres et les imprimés évoquant l’enfance (je suis une grande fan de Sarah Jane et Belle & Boo).

J’ai aussi un faible pour le tulle et les paillettes ! Je soigne les détails et j’aime personnaliser mes créations. J’aime confectionner des choses qui soient utiles et pratiques au quotidien. Dans cet esprit, je réalise beaucoup d’accessoires pour enfants, notamment des pochons que je décline sous plusieurs formats selon l’utilité. »

« Je prends aussi beaucoup de plaisir à coudre des vêtement : pouvoir réaliser des vêtements uniques et originaux est très gratifiant. »

Comme vous le verrez Stéphanie est très inspirée par le style « marin » elle voue d’ailleurs un culte aux marinières et aux tissus à rayures ! Son style est plutôt sobre mais elle aime trouver le détail qui change tout : un joli passepoil, des boutons originaux…

« J’essaie de privilégier les matières naturelles, de qualité et agréables à porter, notamment lorsqu’il s’agit de coudre pour des enfants. J’aime travailler le coton (popeline, chambray, double-gaze…), la viscose, le jersey et la laine… »

Sa principale source d’inspiration est l’enfance, en particulier ses enfants.

« Ce sont souvent eux qui passent commande pour des accessoires, vêtements et déguisements. D’ailleurs, chaque année, j’ai à cœur de leur confectionner leurs déguisements pour le Carnaval : marin, sorcier, princesse, chevalier, astronaute, supergirl… il n’y a pas de limite à l’imagination des enfants ! »

C’est aussi une grande adepte des livres Creapassions. « J’ai d’ailleurs commencé la couture avec les livres « Esprit kimono pour les petits » qui reste mon préféré car les modèles proposés sont superbes et les explications d’une grande clarté, mais aussi « Couture rétro moderne »ainsi que les livres de Laëtibricole. Aujourd’hui j’en ai une dizaine : j’ai notamment craqué pour les livres de « Quand Lisane rêve », d’Ivanne Soufflet et d’Anne Walterthum.« 

Bonne découverte de l’univers de Castor & Cie,

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *