Mesure et démesure de Valérie

Il y a 30 ans, Valérie, alias Mesure & démesure, a suivi des études dans le domaine de la couture. Elle a même obtenu un CAP puis un BEP industrie de l’habillement. Mais elle n’a jamais pu mettre à profit ses connaissances dans ce domaine, à cause de la délocalisation des entreprises vers l’étranger.

« J’étais aussi trop jeune pour m’installer. J’ai donc travaillé dans la maroquinerie, puis dans le domaine de la micro électronique. Après un licenciement, j’en ai profité pour compléter mes connaissances par une formation de fabricant de vêtements sur mesure avec le projet de m’installer comme retoucheuse, cours, et créations. »

« Je voulais un nom avec un jeu de mot et également démesure pour montrer qu’il n’y à pas de limite tant dans les idées de créations que dans les tailles. »

Déjà à l’école l’art plastique était sa matière préférée. « Dommage qu’il n’y avait pas autant d’heure que les maths ou le Français ! » Elle a donc fait beaucoup de peinture aquarelle, acrylique, sur tout les supports : toiles, vieux objets, meubles, et trompe-l’œil sur des murs et des portes chez les clients de son mari peintre.
Elle a également pratiqué l’accordéon chromatique dès l’âge de 8 ans, de la broderie et du point compté et un peu de bijoux. « Du moment qu’il y a de la couleur et de la matière, je suis directement attirée. »

Son mari ancien artisan peintre a transformé une partie de son atelier peinture en un bel atelier couture de 60 m2 avec une pièce pour l’accueil client et essayage, et l’autre partie réservée à la création et cours dans un style chaleureux.

« Quand on se plonge dans un projet créatif quel qu’il soit, on oublie tout, et le temps passe à une vitesse avec en plus la satisfaction du résultat ! »

Valérie aime faire des tenues intemporelles classiques mais avec un petit détail de dentelle ou de broderie. « On est belle dans un vêtement si on s’y sent bien dedans. » Elle adore travailler le coton, le lin la soie, le batiste, et la viscose. Elle a même réalisé la tenue régionale de sa fille Solène élue Miss international France 2019. « Une robe qui représentait le drapeau parisien ainsi que quelques tenues pour son départ à Tokyo en ce mois d’Octobre ! »

Elle a également confectionné avec son fils Maxence pâtissier dans un palace parisien une robe en chocolat pour le Salon du chocolat à Paris. « Elle était composée des produits de la nature écorce d’eucalyptus, noix, noisettes… La couture, la création, le DIY c’est no limit ! »

Côté couture, Valérie crée ses propres patrons. « Je peux voir un bas de manche qui me plaît sur quelqu’un et l’associer avec un col d’une autre tenue. J’ai un tableau d’affichage dans l’atelier avec des photos de cols de manche de formes de toutes sortes, et je compose et j’associe le tout en fonction du tissu. Je dessine et je fais des petits croquis sur un cahier dès qu’une idée me vient. »

Bonne découverte de l’univers créatif en mesure et démesure de Valérie !

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *