Valider le potentiel de votre idée créative !

Cela fait maintenant quelques mois voire quelques années que vous créez des doudous, des sacs, des bijoux…Cette activité créative vous a toujours passionné, cela a commencé par quelques petits essais timides à la cuisine, puis vous avez acheté des perles, des fournitures pour tester de nouvelles choses ou faire des cadeaux personnalisés à Noël. Mais voilà, ce passe-temps a débordé dans la maison et vous avez maintenant un véritable atelier ! Créer des sacs, c’est votre passion, l’activité dans laquelle vous vous réfugiez quand vous êtes stressées, quand le temps est gris ou juste le bonheur de créer.

Et en même temps, dans votre job vous tournez en rond, vous ne vous retrouvez plus dans les valeurs, les objectifs. Et si vous transformiez votre passion en vrai job ? Tentant non ?

Vous avez raison, il est temps de penser à vous et votre avenir ! Et pourquoi l’avenir ne rimerait-il pas avec création et indépendance ?

Mais voilà, minute papillon ! Avant de quitter votre job salarié ou même d’enterrer ce projet d’activité, pourquoi ne prendriez-vous pas le temps de valider objectivement votre idée. Avec un peu de temps et de la méthode vous pourriez confirmer le potentiel entrepreneurial de votre passion.

Prête à décortiquer votre idée de business ?

1. Partagez

Quand on souhaite se lancer, le premier réflexe est souvent de ne pas en parler. Que vont en penser les autres ? Et si je n’avais pas de talent ? Je ne suis pas la seule à le faire et d’autres le font beaucoup mieux… Mon entourage est bienveillant, qu’en sera-t-il des gens qui ne me connaissent pas ?

Et si vous faisiez taire cette petite voix et que vous exposiez votre projet au monde ! En l’expliquant, vous allez le faire murir mais surtout le retour des autres va être un bon test ! Sont-ils enthousiastes ? Pensent-ils aussi que vous pouvez changer le monde de la création avec votre idée ? Par leurs questions, leurs objections, vos interlocuteurs vont vous permettre d’affiner votre projet mais aussi challenger vos premières idées.

2. Sondez

Maintenant que vous avez pris la température auprès de votre entourage et que votre projet est un peu plus abouti, il va falloir tester votre idée auprès de votre future cible. A qui allez-vous vendre : les fashionistas, les adeptes du Vegan ou les mamans à la recherche d’un objet unique pour leur progéniture ?

Une bonne manière de procéder est d’élaborer un sondage. Les outils gratuits en ligne ne manquent pas et vous permettront d’inonder votre réseau local et vos connaissances de vos autres vies ;-). Interrogez-les sur leurs besoins, leurs goûts, leurs moyens, leurs habitudes de consommation…N’ayez pas peur de solliciter vos proches, les groupes Facebook ou Instagram et Linkedin. Profitez de la viralité des réseaux sociaux pour avoir un maximum de retours. Toutes ces informations vous permettront d’obtenir de réelles données pour trouver votre différenciation.

3. Analysez le marché

Quels sont vos concurrents ? Sont-ils nombreux ? Quels sont leurs axes de communication ? Leurs différences ? Cette étape peut vous démoraliser, et vous vous dites que la concurrence est trop rude ? Non ! S’il y a de la concurrence, c’est qu’il y a un marché ! Alors go ! Par contre, posez-vous des questions pour « malmener » votre projet : qu’allez-vous apportez de plus ou de mieux (un prix, un service, des matières, une histoire…) ?

Quel que soit l’état de la concurrence, chacun peut trouver sa place sur son marché. Il faut juste en être conscient. Le paysage concurrentiel déterminera les investissements nécessaires pour se démarquer.

4. Analysez vos besoins financiers

Tous les projets ou toutes les créations ne demandent pas le même effort financier, que vous produisiez des sacs en cuir ou des bijoux de cheveux, vos besoins ne seront pas les mêmes. Quel que soit le modèle choisi, il faudra dresser une liste exhaustive de vos besoins d’investissements et de votre capacité à ne pas vous payer. Cela permettra ensuite de voir si vous êtes capables de supporter le coût ou si des financements externes sont à prévoir. Mais cela vous permettra aussi de vous donner une vision claire sur la pérennité de votre projet.

5. Élaborez un vrai business model

Vous êtes désormais prêts à attaquer la partie effrayante du business model ! Inutile de vous lancer dans le business plan de 60 pages digne de Sandro ou Maje. Un business Canvas d’une page sera bien suffisant.

Si l’on résume : qui a votre argent et comment va-t-il arriver dans votre poche ? Dans cette partie, il va falloir détailler votre offre, votre différenciation, votre concurrence, toutes vos sources de revenus et vos dépenses.

En posant tous ces aspects vous allez rapidement vous rendre compte si votre idée est viable économiquement. Tous les indicateurs sont au vert ? Foncez !

Le démarrage d’un projet est palpitant. Cependant personne n’a jamais trouvé d’or en planifiant alors ne testez pas indéfiniment votre idée.

Auteur de l’article
Sophie Courtin-Bernardo

Co-fondatrice de L-start

· Retrouvez la sur Linkedin ·

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *